Le rachat de Book Depository par Amazon menacerait le futur des libraires

Clément Solym - 04.11.2011

Edition - International - Amazon - The Book Depository - Office Fair Trading


L'association des libraires anglais (Booksellers Association) craint que l'approbation délivrée par l'autorité de la concurrence britannique (Office of Fair Trading ou OFT) à Amazon pour l'acquisition du distributeur The Book Depository donne au géant un monopole de fait.

 

Dans son communiqué de presse, l'OFT estime que « la part d'Amazon sur le marché britannique est forte tandis que celle de The Book Depository est faible avec moins de 2% de la vente en ligne de livres physiques ». 

 

Surtout, estime l'autorité, « la croissance de The Book Depository est actuellement significative à l'international et modeste sur le marché local anglais, qui compte par ailleurs un nombre significatif de librairies physiques et en ligne, de sorte que la libre concurrence sera préservée après la fusion».

 

 

Créé en 2004, The Book Depository offre les frais de port pour toute commande de l'un des six millions de titres de son catalogue dans plus de 100 pays. Le libraire estime connaître la plus forte croissance en Europe sur son segment, et être le plus important libraire britannique en ligne. 

 

Pour Tim Godfray, directeur de l'association des libraires anglais, cette décision de l'OFT est « mauvaise » car elle va permettre à Amazon « d'avoir encore plus de pouvoir pour mettre les libraires hors-jeu et, après avoir fait cela, augmenter ou réduire les prix de façon purement discrétionnaire ».

 

L'un des éditorialistes du Bookseller, Neill Denny, estime par ailleurs que  dorénavant, « les vendeurs de livres et les éditeurs sont fortement menacés par un concurrent aux pouvoirs quasiment illimités pour attirer le consommateur dans son escarcelle ».

 

Editeur, distributeur, libraire, fabricant de lecteurs ebook, la place d'Amazon sur le marché du livre mondial ne cesse croître et d'inquiéter. 


Ce rachat ne devrait pas directement avoir d'impact sur le marché français, où le prix du livre est fixé par les éditeurs, mais indiscutablement donner au géant de nouveaux outils pour s'imposer sur les marchés.