Le rachat de Decitre par le Furet du nord est validé

Nicolas Gary - 27.12.2018

Edition - Librairies - Furet nord Decitre - librairies furet nord - Autorité concurrence librairie


Les négociations exclusives officialisées entre le groupe Decitre et Le Furet du nord aboutiront sur le rachat du premier par le second. Et cela ne devrait désormais plus traîner, attendu que l’Autorité de la concurrence vient de rendre un avis favorable. 

Librairie Decitre à So Ouest
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


D’un côté, le groupe Decitre qui compte sur 9 boutiques dans la région lyonnaise, de l’autre Le Furet avec 20 établissements, répartis dans le nord de la France ainsi qu’en région parisienne et Belgique. À eux deux, ces groupes pèsent pour près de 145 millions € — 63 pour Decitre, 82 pour le Furet. 

Annoncées en novembre dernier, et confirmées par le PDG du Furet à ActuaLitté, les négociations entre les deux entreprises devaient passer par l’Autorité de la concurrence qui a validé le projet de prise de contrôle exclusif des sociétés Decitre et Decitre Interactive.
 

Aucune distortion de concurrence


Le Furet, résume l’Autorité, « est principalement actif sur le secteur de la vente au détail de livres et de produits de papeterie, quasiment exclusivement par le biais de magasins physiques qui sont localisés, pour l’essentiel, dans le nord de la France ». Decitre exploite, outre ces éléments, « des bases de données et des outils de recherches biographiques à destination des professionnels ».

Le regroupement des deux sociétés ne serait pas de nature à porter atteinte à la concurrence, peut-on lire dans le communiqué de l’autorité, pour qui « la nouvelle entité détiendrait des parts de marché limitées sur les marchés concernés ». 

D’abord, parce que les zones géographiques d’action sont distinctes, estime l’Autorité, et qu’à ce titre « l’opération ne donnera lieu à aucun chevauchement d’activité au niveau local ».
 
La vente en ligne pratiquée par Furet est « très limitée » et ne modifiera qu’à la marge « la structure du marché de la vente à distance de livres au consommateur final, ce qui écarte tout risque d’atteinte à la concurrence sur ce marché ».

Et de conclure que « tout risque d’éviction des concurrents sur les marchés amont de l’approvisionnement en livres et en produits de papeterie peut être écarté, puisque la nouvelle entité y sera confrontée à de nombreux concurrents (grandes surfaces spécialisées, grandes surfaces alimentaires, librairies) dont certains sont actifs sur tout le territoire français ». 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.