Harlequin met un peu de joie dans les résultats de HarperCollins

Antoine Oury - 13.08.2015

Edition - Economie - HarperCollins - résultats - Harlequin


Le rachat de Harlequin, en mai 2014, fut définitivement une bonne opération pour le groupe HarperCollins. Grâce au spécialiste du genre romance, News Corp a même réussi à gagner 4 % sur la valeur de ses actions, au moment des résultats pour le quatrième trimestre de l'année fiscale en cours. Des ventes en baisse chez HarperCollins se changent en hausse, avec les résultats de Harlequin.

 

Sans titre

(Daniel Oines, CC BY 2.0)

 

 

HarperCollins est tout émoustillé par les ventes records de Go Set A Watchman, le Harper Lee « inédit », mais celles-ci ne se reflètent pas encore dans les résultats du groupe, loin de là. En effet, malgré un puissant début d'année, HC fait état d'une baisse de 9 % des ventes, à 328 millions $, avec un profit limité de 27 millions $, en baisse de 18 %.

 

Avec les résultats de Harlequin dans la balance, le plateau penche du côté de HarperCollins : les ventes de livres sont alors en hausse de 8 %, à 390 millions $, et des bénéfices de 33 millions $. Pour l'année fiscale complète, les chiffres de vente atteignent tout de même 1,66 milliard $, soit une hausse de 16 % par rapport à l'année précédente. Les bénéfices s'arrêtent à 221 millions $, avant application des différentes taxes.

 

Si, au grand dam de HarperCollins, Divergent ne rapporte plus grand-chose, l'American Sniper de Chris Kyle est une bonne poule aux œufs d'or. Les ventes numériques représentent 23 % du chiffre d'affaires du trimestre, et 22 % sur l'ensemble de l'année.