medias

Le ralentissement économique favorise les bibliothèques

Clément Solym - 10.08.2008

Edition - Bibliothèques - croissance - baisse - bibliothèque


Finalement, ce sont les bibliothèques qui profitent le plus et au mieux du ralentissement économique américain. Et historiquement, rappelle Anna Langstaff, ces lieux deviennent plus populaires durant les périodes de conjoncture difficile.

Car dans son établissement, on constate une augmentation sensible, mais significative. « Parce qu'on ne veut pas avoir à payer pour disposer de livres ou de vidéos, on se rend en bibliothèque ». Une mère de famille assure même que cela encourage son fils à lire.

La Beverly Public Library, située dans l'État du Massachusetts, ne fait ainsi pas figure d'exception. Si les gens restent plus chez eux, à lire un livre, assis au soleil, cet engouement n'est pas que financier, veulent croire certains employés.

Plus haut, vers le nord, on a également constaté au Canada, que la fréquentation est plus importante. Pour Beth Barlow, de la Surrey Public Library, les finances jouent beaucoup dans le choix d'un emprunt : « Lorsque les gens n'achètent pas, ils ont tendance à penser : 'Il y a une bibliothèque, je n'ai pas besoin de me procurer ce CD, je vais d'abord l'écouter en premier.' Ou encore : 'Nous ne pouvons pas aller à un spectacle de soir, mais la bibli offre des DVD'. »






Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.