Le Ramayana numérisé par la British Library

Xavier S. Thomann - 01.03.2013

Edition - Bibliothèques - Ramayana - British Library - Numérisation


La British Library vient de numériser les exemplaires du Ramayana qu'elle possède. Une numérisation qui s'inscrit dans le mouvement général de mise à disposition des grandes oeuvres patrimoniales de l'humanité. C'est aussi une bonne occasion pour le grand public de découvrir l'un des trésors de la British Library. 

 

 

Ramayana In carving

Balaji.B, CC BY 2.0

 

 

Le Ramayana est un livre vieux comme le monde. Sa rédaction a débuté au IIIe siècle avant notre ère, et est devenue au fil du temps l'oeuvre majeure de la mythologie hindoue, même si son rayonnement s'étend bien au-delà. 

 

Cette épopée en vers raconte l'histoire de Rama. Ce dernier part à la recherche de sa femme, Sita, enlevée par Ravana. Depuis la première version du texte, d'autres ont suivi, recomposant à chaque fois le mythe selon les cultures. On en trouve des traces dans des pays aussi variés que l'Inde, le Népal, le Laos, le Japon et la Chine. 

 

Une oeuvre si ancienne et répandue a bien entendu été récupérée dans un nombre quasi infini d'oeuvres d'art, et ce, quelle que soit l'époque et le domaine. Autrement dit, difficile de trouver une oeuvre avec une telle portée culturelle au cours des siècles, si ce n'est peut-être la Bible et d'autres textes religieux. 

 

La version numérisée par la British Library date du 17e siècle. Il s'agit d'un manuscrit superbement illustré en sept volumes et qui fut commandé par Rana Jagat Singh. Le seul problème c'est que la collection complète a été séparée au moment de la colonisation de l'Inde par l'Empire britannique. 

 

Cinq des sept tomes se trouvent à Londres depuis 1844, les deux autres étant à Mumbai et Udaipur. Mais c'était sans compter sur Internet et la volonté des deux pays de réunir virtuellement le tout. La British Libary a travaillé sur le projet avec la plus vieille association philanthropique indienne pour rendre la chose possible. 

 

Les manuscrits dans leur ensemble seront disponibles au mois de mai. En attendant, les résultats de la première phase de numérisation sont visibles sur le site de la British Library