Le réalisateur et auteur François Dupeyron est mort

Antoine Oury - 25.02.2016

Edition - Les maisons - François Dupeyron auteur - François Dupeyron réalisateur - François Dupeyron mort


L'écrivain et réalisateur français François Dupeyron est mort ce jeudi 25 février à l'âge de 65 ans, des suites d'une longue maladie, a indiqué sa famille à l'Agence France-Presse. Connu pour La Chambre des officiers, adaptation du roman de Marc Dugain, ou Aide-toi, le ciel t'aidera, François Dupeyron était également écrivain, auteur de plusieurs romans publiés chez Fayard, Actes Sud ou Léo Scheer. 
 

(Georges Biard, CC BY-SA 3.0)
 

Le Centre national du Cinéma (CNC), par la voix de sa présidente Frédérique Bredin, a immédiatement salué la mémoire de « l’incarnation même de la passion française pour le 7e art ». Né le 14 août 1950 à Tartas dans le département des Landes, François Dupeyron sort diplômé de Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) et créé avec Mireille Abramovici, Jean-Denis Bonan, Richard Copans et Guy-Patrick Sainderichin le collectif Cinélutte, qui défend le cinéma militant d'extrême gauche entre 1973 et 1976.

 

En 1984, il se fait remarquer avec le court-métrage La Nuit du hibou, récompensé par un César du court-métrage dans la catégorie documentaire. 4 ans plus tard, il récidive, dans la catégorie fiction cette fois, avec Lamento. En 1988 toujours, il tourne Drôle d'endroit pour une rencontre, son premier long, avec au casting Deneuve et Depardieu, rien que ça.

 

Suivront d'autres projets risqués et atypiques, comme La Machine, thriller fantastique avec un Didier Bourdon inattendu, en 1994. Il adapte au cinéma le roman La Chambre des Officiers de Marc Dugain, en 2000, avec un certain succès, puis, deux ans plus tard, adapte Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, pièce de théâtre d'Éric-Emmanuel Schmitt.

 

Son dernier film, Mon âme par toi guérie, en 2013, est l'un des plus salués par la critique au sein de sa filmographie, et constitue une autoadaptation puisque le scénario est tiré de son livre Chacun pour soi, Dieu s'en fout publié en 2009 chez Léo Scheer.

 

François Dupeyron était également metteur en scène, et s'était notamment penché sur la pièce La Nuit, les clowns d'Yves Heurté, en 1976.

Mise à jour 15:16 : Le Ministère de la Culture et de la Communication a publié l'hommage d'Audrey Azoulay :
 

J’apprends avec une profonde émotion la disparition de François Dupeyron.


La chambre des officiers était sans doute son film le plus populaire. Au-delà du succès de cette bouleversante évocation des gueules cassées de la Première guerre mondiale, qui résonne alors que nous commémorons le centenaire de la bataille de Verdun, il était aussi le réalisateur inspiré de Drôle d'endroit pour une rencontre avec Gérard Depardieu et Catherine Deneuve, ou de Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, qui avait permis à Omar Sharif d’emporter un César du meilleur acteur.


Cinéaste rare, esprit libre qui traçait son chemin à l’écart des sentiers battus, François Dupeyron nous laisse une œuvre singulière ou transparaissent tout son amour de la vie et sa compassion pour ceux qu’elle a blessés.

J’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances.





(via Wikipédia, Allociné)

Pour approfondir

Editeur : Lgf
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782253122890

Le grand soir

de François Dupeyron (Auteur)

Au crépuscule de sa vie, Gustave Courbet rencontre une jeune prostituée dans un bouge de Genève.

J'achète ce livre grand format à 2.99 €