Le réassureur Scor en négociations pour la reprise des éditions Belin

Julien Helmlinger - 16.10.2014

Edition - Les maisons - Belin - Scor - Edition scolaire


Au début du mois dernier, nous apprenions que la maison d'édition Belin, indépendante dans le secteur des manuels scolaires et universitaires, se retrouvait dans une situation qui la contraint à chercher un repreneur. Voilà que ce mardi, le réassureur français Scor, qui a déjà racheté en d'avril une participation majoritaire au capital des PUF, a déclaré être en négociations exclusives avec Belin. 

 

 

 

Le groupe présidé par Denis Kessler envisage désormais « le rachat d'une participation majoritaire au capital des éditions Belin ». En s'investissant dans les Presses Universitaires de France, le groupe Scor avait exprimé la volonté de redresser et de développer l'éditeur des cultissimes « Que sais-je ? ». Le réassureur expliquait que ce mouvement « s'inscrit dans la stratégie de capital-investissement du groupe », sans toutefois dévoiler le montant de son éventuelle participation ni le calendrier de l'opération.

 

Depuis sa fondation en 1777, la maison d'édition basée dans le Quartier Latin est détenue par les descendants d'une même famille. En 2013 elle affiche à son bilan quelque 28 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 60 % sur le marché des ouvrages scolaires. Mais son catalogue comprend également une vingtaine de collections de littérature plus générale.

 

En termes d'emploi, les éditions Belin représentent près de 130 collaborateurs, qui ont appris la nouvelle la semaine dernière, pour plus de 1.500 auteurs sous contrat. Ce qui représente 300 nouveautés par an, pour 2.500 titres au catalogue. 

 

Contactée par ActuaLitté la maison n'a pas souhaité apporter de complément d'information, invoquant la confidentialité. Selon les sources des Échos, l'opération devrait se conclure­ d'ici à la fin du mois, tandis qu'un comité d'entreprise devra également donner son avis chez Belin d'ici là.