Le registre Balzac, 'recenser l'intégralité des auteurs de l'écrit'

Antoine Oury - 03.06.2015

Edition - Société - registre Balzac - SGDL - auteurs


La Société des Gens De Lettres (SGDL) a annoncé hier la mise en ligne du registre Balzac, une plateforme destinée à faciliter l'identification des auteurs et des ayants droit. Ces derniers disposeront d'un accès spécifique pour enregistrer leurs informations personnelles et leur bibliographie, afin de faciliter la recherche des titulaires d'une oeuvre.

 

SGDL - Hôtel de Massa

Fresque, à l'hôtel de Massa (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le registre Balzac est « en gestation depuis des années », et a finalement vu le jour hier : comme les soucis autour des œuvres orphelines l'ont démontré, la recherche des auteurs et des ayants droit des œuvres est devenu une question majeure de l'édition. « La masse des demandes nous a fait prendre conscience que ce problème était sérieux : les recherches sont souvent menées auprès des sociétés de perception et de répartition des droits ou des éditeurs, mais restent généralement sans réponse », signale Marie Buys, responsable du registre pour la SGDL.

 

La base de données permettra donc de maintenir à jour des informations précises sur les œuvres et les auteurs. Néanmoins, les auteurs devront eux-mêmes effectuer la démarche d'inscription : « Les auteurs de l'écrit sont multicasquette, pour la plupart, et doivent gérer différents répertoires, au sein de différentes sociétés, comme la SACD ou la SCAM. S'il y a bien un lieu où les données doivent être à jour, c'est au sein du registre Balzac. »

 

La SGDL assure la confidentialité des données, et les transmissions d'informations seront cryptées et sécurisées. Le répertoire est privé, et la SGDL assurera le relais entre les demandeurs et les auteurs, sans jamais communiquer d'informations ou de coordonnées de son propre chef. 

 

Si le registre Balzac n'est pas directement relié au projet patrimonial ReLIRE, il permettra néanmoins de diminuer le nombre d'œuvres orphelines : la SGDL a récupéré les informations du registre en accès ouvert de la BnF, et commencé à constituer la bibliographie des auteurs. Ces derniers, après identification, seront invités à compléter et corriger les informations. Et à fournir les coordonnées de leurs ayants droit, ou d'une personne à contacter en cas d'indisponibilité ou de décès.

 

On regrettera malgré tout que ce répertoire ne dispose pas d'un accès public permettant de retrouver les titulaires d'une œuvre, ou de vérifier si cette dernière est dans le domaine public ou non. « Cela existe déjà, mais sous la forme du registre commercial Électre. Si nous avions les moyens financièrement, ce serait notre objectif, afin d'éviter les litiges », admet Marie Buys. Mais le terrain d'Électre est gardé, et son accès payant le réserve à un public d'abonnés.

 

On notera que le registre Balzac est différent de Cleo, ce dernier permettant de protéger ses œuvres numériques avant publication en les enregistrant dans une base de données. Le registre Balzac est accessible à cette adresse.