Le rendez-vous de la littérature québécoise de retour le 12 août

Fasseur Barbara - 06.08.2018

Edition - Librairies - Livre Québécois Journée - 12 août Québec Librairies - Libraire Québec 12 août


Quoi de mieux pour promouvoir la littérature locale que de lui consacrer une journée ? Et c’est ce que fait le Québec avec l’opération Le 12 août, j’achète un livre québécois. Une initiative citoyenne mise en place chaque année depuis 5 ans qui prend doucement de l’ampleur auprès des libraires indépendants, des auteurs québécois, mais aussi et avant tout des lecteurs.

 

Via Facebook
 
 

Le 12 août, les libraires sont de plus en plus nombreux à mettre en avant les ouvrages québécois qui se multiplient sur les étagères. Certains établissements comme la librairie Poirier organisent même des événements spéciaux pour célébrer l’occasion. Cette dernière accueillera d’ailleurs ce dimanche 24 auteurs de la région.

 

La matinée sera consacrée aux rencontres avec les auteurs de jeunesse comme Nadine et Étienne Poirier, Félix LaFlamme ou encore Marie-Sol. L’après-midi d’autres écrivains se joindront à la fête dont Guillaume Morrissette, Pierre Drouin, Louise Lacoursière ou encore Marie-France Bornais.

 

Frédérica Skierkowski, gérante de la Librairie Poirier, explique à l’Hebdo journal : « On constate que la participation à cette journée augmente chaque année. On ne fait jamais deux fois la même activité. Cette fois-ci, on aura 24 auteurs qui se relaieront durant la journée, à raison de huit à la fois durant deux heures. Ça se veut une journée très conviviale. »

 

Pour elle, cette journée du 12 août est d’une importance cruciale pour la littérature québécoise dont les retombées restent tangibles sur tout le reste de l’année. « Les gens vont se laisser surprendre, se laisser conseiller des livres qu’ils n’auraient peut-être pas lus autrement. C’est l’occasion de leur faire découvrir des livres et des auteurs d’ici. »

 

Mais elle n’est pas la seule à ressentir cet engouement de la part des clients. Julie Grefford, des librairies Boyer, ajoute ainsi : « C’est certain que ce n’est pas encore aussi fort que la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur en avril, où l’on ressent vraiment que les gens veulent acheter un livre. Mais cette journée spéciale du 12 août évolue d’une année à l’autre. Avec les réseaux sociaux, ça diffuse rapidement et les gens connaissent cette promotion de plus en plus ».


125 millions $ pour faire rayonner
le Canada à l'international

 

Les auteurs aussi sont ravis de voir Le 12 août j’achète un livre québécois se pérenniser année après année. Parmi eux Judith Bannon, auteur des 7 secrets de mon ex, qui se confie : « Les gens à l’origine de ce mouvement ont fait quelque chose de positif plutôt que de chialer et de dire, les livres québécois ça ne pogne pas. C’est une belle journée qui devient une belle façon de découvrir les auteurs d’ici. »

 

Elle conclut dans le Journal Saint-François : « Même si les gens n’en achètent qu’un cette journée-là, ça reste dans la tête toute l’année et ça fait des petits. Les auteurs, nous voyons à la promotion des activités, mais les libraires indépendants qui font une belle place à nos livres sont super dans ce mouvement. Ils ont embarqué et c’est grâce à eux que ça fonctionne. »

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.