Le retour d'Hitler fait le putsch dans les librairies allemandes

Julien Helmlinger - 31.01.2013

Edition - International - 3e Reich - Adolf Hitler - Er ist wieder da


Es ist wieder da, le livre du journaliste Timur Vermes contant le récit d'un retour improbable du dictateur nazi à l'aube du 21e siècle, fait actuellement fureur dans les librairies d'outre-Rhin. Dans un registre humoristique autant que critique, publié au mois de septembre dernier, l'ouvrage s'est taillé une place de choix au sein de la liste des meilleurs ventes de livres en Allemagne, à tel point qu'il est désormais promis à une expansion à l'international. Un succès commercial qui ne va pas sans nourrir une certaine polémique.

 

 

 

 

80 ans après son accession au pouvoir, tandis que l'Allemagne envisage la réédition de Mein Kampf, le personnage d'Adolf Hitler constituerait une véritable machine commerciale. Il est de retour est facturé à 19,33 euros, un montant qui n'est pas sans faire allusion à l'année de la prise de pouvoir par le leader pangermaniste. Publié à 360.000 exemplaires et gros succès en librairies, le livre de Timur Vermes sera prochainement traduit en français, anglais, ainsi que dans quinze autres langues.

 

Au fil des 396 pages, son auteur raconte l'aventure du chef de file nazi qui se réveille amnésique dans un terrain vague de Berlin, en 2011. Et le monde a bien changé depuis 1945 et l'épisode du bunker, mais le dictateur, lui, n'a pas évolué et découvre avec stupeur que sa Germanie est devenue multiculturelle et gouvernée par une femme. Et dans notre monde contemporain, régi par les médias et les réseaux sociaux, Adolf se fait finalement repérer par un producteur et devient la vedette d'une émission télévisée de divertissement.

 

L'occasion de décrire autant de situations comiques bien décalées, comme celle où le moustachu cherche à régler sa sonnerie de smartphone sur la Chevauchée des Walkyries de Richard Wagner, ou encore lorsqu'il tente de se créer une adresse e-mail, mais constate que « Hitler89 » est malencontreusement déjà prise par un autre internaute...

 

Timur Vermes a expliqué sa démarche créative : « Nous avons trop souvent l'attitude de refus des gens qui ne conçoivent Hitler que comme un monstre pour se sentir mieux. Or je trouvais important de montrer comment il fonctionnait et comment il agirait aujourd'hui. »

 

Pour l'auteur, son livre est non seulement un retour sur la figure historique d'Adolf Hitler, mais aussi sur l'homme privé, ainsi qu'un moyen pour éviter qu'il ne soit désigné comme seul responsable des événements par une population prompte à se dédouaner de sa part de responsabilité. Mais au-delà, l'ouvrage exprime également une critique de la société actuelle. 

 

Les avis des lecteurs sont divisés sur le sujet. Tandis que certains sceptiques comme le journaliste Daniel Erk, spécialiste du nazisme, craignent « une banalisation du mal », le critique littéraire Peter Hetzel a déclaré : « Ce livre est tellement drôle que vous ne pouvez plus le lâcher. »

  

Selon le quotidien Süddeutsche Zeitung : « Le Hitler de Vermes se trouve face à une société pour qui rire de lui est depuis longtemps un signe qu'elle s'est confrontée à son propre passé. Mais c'est aussi une société qui a compris que ce pas est nécessaire pour se débarrasser de ce passé. On rit, mais c'est un rire qui reste un peu en travers de la gorge. »