Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

“Le rôle central des éditeurs se trouve « twisté » à l’heure du digital”

La rédaction - 13.03.2017

Edition - Les maisons - Editions Jean Boîte - éditions liver objets - développement marchés fabrication


Jean Boîte Éditions est une maison d’édition de livres au sens ancien, fondée à Paris en 2011 par Mathieu Cenac et David Desrimais. Deux associés ont rejoint l’aventure : Pierre-Edouard Couton et Olivia de Smedt, qui complètent notre dispositif avec leurs talents en fabrication et en communication, respectivement.

 

 


La maison a publié un à deux titres par an depuis sa création, des ouvrages assez remarqués, et prend un nouveau départ avec un programme de 7 titres dans les dix prochains mois

 

Qu’est-ce qui fait la singularité de votre ligne éditoriale ?

 

Nous publions des livres à l’heure digitale dans le champ de l’art, des sciences humaines et de la poésie. Conçus en collaboration avec des artistes et des auteurs internationaux, nos livres sont produits pour une diffusion et une distribution dans le monde entier. C’est donc une double singularité :


— Une singularité éditoriale d’abord. Nous prenons acte de changements majeurs dans notre rapport aux images, au texte, à l’heure où nos yeux et nos cerveaux sont collés à l’écran. La réalisation de projets d’artistes ou d’auteurs tellement excitant à l’écran en livre est l’un de nos marqueurs les plus forts.


— Une singularité commerciale ensuite : nous ne vendons jamais les droits de nos projets (qui sont tous des commandes), mais en assurons la commercialisation dans le monde entier par le relais de partenaires de diffusion et de distribution qui assurent aujourd’hui une représentation dans 12 pays.

 

Un de vos auteurs phares est le poète et artiste new-yorkais Kenneth Goldsmith. Pouvez-vous nous en dire plus sur son travail ?

 

Kenneth Goldsmith se définit lui même comme cela dans THEORIE, ouvrage publié par Jean Boîte éditions : « J’ai été artiste, puis je suis devenu poète, puis écrivain. Maintenant, quand on me le demande, je me décris simplement comme un instrument de traitement de texte. » Depuis plus de 20 ans, il est connu comme poète, professeur et fondateur du site ubuweb, plus récemment il est reconnu comme théoricien et chef de file du courant d’écriture non créative.

 

Souvent résumé pour son apologie du plagiat et de la copie, le mouvement d’écriture non créative (Uncreative Writing) est en fait un courant qui va au plus profond de notre relation au texte à l’heure contemporaine. Pour reprendre une analogie de Kenneth, dans la seconde moitié du XIXe siècle, l’apparition de la photographie bouleverse les modes de représentation du réel. Bousculée dans sa pratique, la peinture va chercher et trouver de nouveaux territoires d’expression, et ainsi renouveler son langage. Il en va ainsi du texte au XXIe siècle : l’environnement digital et les pratiques contemporaines d’écriture et de lecture ont profondément bouleversé la littérature et notre rapport au texte.

 

Quel est votre circuit commercial, et avec quels partenaires ?

 

Nous publions à l’heure d’Internet, mais surtout nous publions. Donc nos clients sont les libraires, avec cette spécificité déjà évoquée que nous produisons nos ouvrages dans l’intention de les vendre dans le monde entier. Aujourd’hui nous sommes extrêmement bien accompagnés en diffusion : en France par Interart, c’est notre partenaire historique, qui nous a fait confiance très tôt et dont nous saluons le travail avec nos livres parfois difficiles à énoncer ; aux USA nous travaillons avec ArtBook D.A.P., qui couvre toute la zone Amérique de Nord et parfois un peu l’Amérique Latine, et enfin Antenne Books couvre — depuis le Royaume — Uni — la zone Union européenne.

 

Nous sommes en train de finaliser un dernier partenariat pour couvrir la zone Asie du Sud-est, Australie, Nouvelle-Zélande, qui complétera notre dispositif auprès des publics que nous avons déjà identifiés comme intéressés par notre production.

 

 

Vous venez d’intégrer la pépinière Fontaine O Livres. En quoi cela marque-t-il une nouvelle étape de développement ?

 

C’est une étape très forte, car nous changeons la répartition des forces de travail. Avant, la maison d’édition représentait environ 30 % de notre activité et nous allons inverser cette tendance en mettant la maison d’édition au centre pour représenter 70 % de notre activité environ. Cela se traduit très physiquement par notre arrivée dans ces nouveaux bureaux, qui sont notre bureau principal, et par cette adhésion au réseau FOL.

 

En 2017, quels sont vos projets phares ?

 

2017 sera définitivement tournée vers le texte ! Avec l’ouverture d’une nouvelle collection pour la maison d’édition : UNCREATIVE WRITINGS, Managing Languages in the Digital Age, avec des commandes inédites passées à Derek Beaulieu (Canada), Franck Leibovici (France) et Kenneth Goldsmith (USA). Nous travaillons également sur l’anthologie poétique de l’artiste français Bernar Venet, un ensemble saisissant d’anticipation rassemblé depuis 1967 sur les questions d’appropriation et de déplacement conceptuel du texte avant le digital.


Enfin, nous engageons une collaboration avec Hans Ulrich Obrist et ses pratiques d’archive complémentaire à ses pratiques d’interview et de commissaire d’exposition. Et Jean Boîte accompagne la jeune et talentueuse artiste Amalia Ulman, sur la conception de son premier livre d’artiste.

 

Et enfin, comment vous rêvez-vous dans 5 ans ?

 

En janvier 2022, nous nous rêvons dans un monde qui aura pris un virage encore plus fort dans la collaboration globale et l’échange des savoirs. Nous vivons une période charnière dans la mise à disposition des informations et des connaissances, une révolution que l’humanité a connue dans une certaine mesure avec l’invention de l’imprimerie, le développement de l’individu à la Renaissance et les grandes révolutions démocratiques.

 

Le rôle central de toutes les maisons d’édition se trouve « twisté » à l’heure du digital, c’est ce virage que nous souhaitons prendre, en continuant de faire des livres, en plaçant le lecteur au centre de nos préoccupations et en accueillant les nouvelles pratiques et réflexions qui en découlent dans nos collections.

 

 

Entretien mené par Fontaine O Livres

 

 

Avertissement: ActuaLitté est membre de l'association Fontaine O Livres