Le service d'aide à la publication de Penguin attaqué par 17.000 auteurs

Antoine Oury - 13.03.2015

Edition - Justice - Author Solutions Penguin - Random House aide édition - class action justice


Aux États-Unis, 17.000 auteurs ont porté plainte dans une action collective contre le service Author Solutions de Penguin Random House. Author Solutions proposait aux auteurs de les accompagner dans leur démarche de commercialisation d'un livre autopublié, et dans la recherche de contrats d'édition traditionnelle. Mais une partie des auteurs ayant eu recours au service dénonce une vaste arnaque.

 


Capture d'écran du site Author Solutions

 

 

La plateforme de Penguin Random House revendique 180.000 auteurs aidés, avec 225.000 livres « propulsés sur le marché ». Une partie de ses clients est visiblement suffisamment mécontente pour porter l'affaire en justice : la plainte avait été déposée début 2013, menée par trois auteurs. Les clients mécontents du service se sont depuis rassemblés, et c'est à présent une procédure d'action collective qui a été présentée devant la juge Denise Cote (celle de l'entente entre Apple et les éditeurs), en attente de validation.

 

Dans leur demande de class action, pas moins de 17.000 auteurs présentent Author Solutions comme un service « d'une maison d'édition qui fait de l'argent sur le dos des auteurs, au lieu de les aider à en obtenir ». Ils dénoncent notamment le fait qu'Author Solutions « n'aurait aucune donnée pour mesurer l'impact des services vendus sur les ventes de livres ».

 

Les packs marketing et édition, présentés comme des moyens de vendre plus de livres et d'accéder à une publication chez un éditeur traditionnel, auraient été vendus à l'aide « d'informations trompeuses, fausses ou erronées ».

 

Si l'affaire arrive devant la juge Denise Cote, Penguin Random House et ses « éditeurs partenaires » ont du souci à se faire. Dans une déposition de Don Seitz, vice-président de Author Solutions, on découvre ainsi que la maison d'édition pour auteurs autopubliés WestBow Press recevait des commissions sur les abonnements à Author Solutions vendus aux auteurs. Autrement dit, Penguin Random House et la maison-mère de WestBow, l'éditeur Thomas Nelson, se seraient entendus au détriment des auteurs.

 

En juin 2013, les avocats de Penguin avaient assuré que la plainte ne relevait que de différends contractuels, et « d'une tentative malavisée de faire d'une série de plaintes une class action au niveau fédéral ». L'affaire se résumait selon eux « à de supposées erreurs typographiques et de formatage ainsi que des délais dans la publication de leurs ouvrages », et ne concernait en aucun cas Penguin.