Le sexisme des couvertures SF pour la recherche sur une maladie génétique

Antoine Oury - 18.01.2013

Edition - International - Jim C. Hines - parodie de couverture - SF Fantasy


 Les livres de genre, particulièrement la science-fiction et la fantasy, capitalisent sur une niche de lecteurs, censée rester immuable au fil des générations. Et, s'adressant à un public visualisé comme masculin et adolescent, la science-fiction et la fantasy couchent souvent sur le papier des jeunes femmes lascives... L'auteur Jim C. Hines, référence dans le milieu américain, a décidé d'en faire un moyen de mobilisation autour d'une maladie génétique rare, le syndrome d'Aicardi.

 

 

<

>

 

 

Le 11 janvier 2012, les fans de l'auteur de SF Jim C. Hines découvraient avec surprise sur son blog personnel une série de photographies montrant l'écrivain dans différentes poses, toutes plus improbables les unes que les autres, reproduisant des couvertures de romans fantasy et SF, et surtout leur égérie. Un craquage qui vaut à Jim Hines un record de fréquentation pour son site. Pas mal pour un quadragénaire : « Je crois que poser a permis aux gens de prendre conscience du ridicule [de ces couvertures], surtout lorsqu'un auteur de 38 ans le fait. »

 

Décembre 2012 : Jim C. Hines renouvelle l'expérience, mais pas seulement pour mettre en lumière le sexisme systématique ou ses talents de contorsionniste. En effet, les photos étaient cette fois accompagnées d'un lien vers la Aicardi Syndrome Fondation, qui lutte et se débat pour financer la recherche sur cette maladie génétique rare, qui entraîne un polyhandicap très lourd. Hines s'est investi à fond pour une autre campagne, destinée à la guérison du cancer de Jay Lake, allant jusqu'à lire sa toute première histoire en intégralité. (vidéo ci-dessous)

 

La campagne très particulière de Jim C. Hines a finalement permis de recueillir les dons d'une bonne centaine de milliers de personnes, pour un total qui approche les 15.500 $... Pour la transformation des moeurs (et des techniques commerciales), du travail semble encore nécessaire : « Mon prochain livre a une femme sur sa couverture. Et j'ai dit à mon éditeur : "Si vous mettez une de ces filles dans une position emmêlée comme un buisson de ronces, tout Internet va se payer votre tête". » (via BBC)

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.