3e rentrée littéraire accessible, avec de nouveaux partenaires

Antoine Oury - 07.09.2015

Edition - Les maisons - rentrée littéraire - accessibilité - SNE CNL


Nous vous l'annoncions la semaine dernière : 330 titres feront la rentrée littéraire accessible, mise en avant par le Syndicat national de l'édition et le Centre National du Livre. Et de nouveaux partenaires ont rejoint l'opération qui réunit à présent BrailleNet, le GIAA (Groupement des intellectuels aveugles ou amblyopes), INJA-DTEA (Institut National des Jeunes Aveugles — Département Transcription et Édition Adaptée), Lisy (Lire sans les yeux) et la Médiathèque de Montpellier.

 

Braille Terminal / Display

(Karola Riegler, CC BY-ND 2.0)

 

 

Le CNL diffuse un communiqué pour présenter l'opération :

 

Pour la 3e année consécutive, le Centre national du livre soutient la « rentrée littéraire accessible pour tous » initiée par le Syndicat national de l’édition en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France. Le CNL participe tout naturellement à cette opération aux côtés des éditeurs avec le souci constant d'aider à la diffusion du livre et à la promotion de la lecture en direction de tous les publics.

 

L’opération a rassemblé cette année davantage d’éditeurs que l'année précédente, avec à ce jour 72 maisons participantes (contre 49 en 2014), permettant aux personnes handicapées visuelles de lire en format accessible 330 ouvrages de la rentrée littéraire (233 en 2014), dont 43 romans pour la jeunesse (23 en 2014).

 

Les éditeurs qui le souhaitent mettent à disposition leurs fichiers de la rentrée littéraire aux organismes chargés de les adapter. La plateforme Platon, gérée par la BnF, fait le lien entre les éditeurs et les associations partenaires : BrailleNet, GIAA, INJA-DTEA, Lisy et la Médiathèque de Montpellier. Les livres audio, braille ou gros caractères créés disposent de nombreuses fonctionnalités : navigation par chapitres, indexation du contenu, lecture des notes de bas de page, pose de marque-pages...

 

 

Rappelons que cette rentrée a été un peu plus mouvementée que les précédentes, avec le départ d'un partenaire régulier, mais aussi des critiques quant à la législation qui entoure la mise en accessibilité des documents, peu arrangeante.