Le sort des bibliothèques de Belgique n'intéresserait pas les politiques ?

Victor De Sepausy - 12.08.2019

Edition - Bibliothèques - Belgique bibliothèques - lecture publique Belgique - livre lecture


Outre-Quiévrain, les établissements de prêt ne sont pas en liesse. La présentation aux parlementaires du bilan 2018 du Conseil des bibliothèques publiques fait faire grise mine, tant la politique du livre et de la lecture en la matière semble délaissée. 

Bibliothèque royale de Belgique
Bibliothèque royale de Belgique, AtuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Selon les informations du Soir, le milieu politique aurait mis sous le tapis la question des bibliothèques depuis une dizaine d’années. En 2009, toute la législation avait été revue concernant le financement, mais à partir de 2014, le budget a été gelé — et aucun parti politique n’y aurait prêté attention.

Le directeur général de l’Action territoriale ne sait trop que dire : Jean-François Füeg a pris connaissance des programmes des trois partis, et déplore une situation incomprise. « On constate une augmentation importante du nombre de prêts, une augmentation importante du nombre de gens qui participent à des activités dans les bibliothèques publiques, et pourtant cela continue à n’intéresser personne », pointe-t-il.

Les bibliothèques, secteur pas assez sexy pour que les pouvoirs publics s’y consacrent ? « L’année 2018 a vu se prolonger les difficultés budgétaires qui affectent le secteur de la lecture publique depuis 2015. La suspension des reconnaissances a été prolongée, et le blocage des subventions de fonctionnement des bibliothèques déjà reconnues, conservé », insistait déjà le bilan du Conseil des bibliothèques, début juillet.

Pour aboutir au financement à 100 % de l’ensemble des établissements, il faudrait augmenter le budget global de 2 millions € par an. Avec 800.000 usagers, le réseau des bibliothèques de Belgique n’est tout de même pas portion congrue. 

Un financement problématique : 24 bibliothèques en l’espace de cinq ans ont obtenu une reconnaissance — autrement dit, un soutien économique. Or, si à ce jour, 21 établissements attendent la leur — depuis 2014, pour certaines — il faudra que la Fédération Wallonie Bruxelles en reconnaisse sans mégoter 15 l’année prochaine. 

Le Conseil lui-même a connu une série de démissions — impacté en cela dans son rôle de conseil et d’orientation. 

Le futur gouvernement ne semble pas plus préoccupé que les précédents par le devenir de ces lieux : aucun des partis, PS, Ecolo ou MR n’a même fait figurer le terme de « bibliothèque » dans son programme. Si les deux premiers affirment vouloir ce financement intégral, la route est encore longue. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.