Le sort des librairies Mona Lisait sera fixé la semaine prochaine

- 28.06.2013

Edition - Librairies - fermeture - librairies


La situation du réseau de librairies d'occasion, placé en redressement judiciaire en mars dernier, s'est quelque peu obscurcie. Clos le 24 juin, l'appel d'offres n'a pas confirmé les espoirs que nous relayait l'administrateur judiciaire dans un article en date du 13. À la trentaine de propositions de reprises et de partenariats confondus, seules 3 offres partielles ont été retenues.

 

 

mona_lisaitBarba_in_baloon, CC-BY 2.0

 

 

Au siège social du réseau, on concède une déception bien réelle, mais l'heure n'est pas à l'abattement. « Le processus est encore en cours de traitement. Rien n'est terminé », nous explique-t-on. Et lorsque l'on évoque les loyers modérés et le bon emplacement des 11 magasins de Paris, Vélizy, Toulon, Toulouse, avancés par l'administratif judiciaire, les responsables se veulent optimistes jusqu'au bout.

 

Certes, « il faudra sûrement faire muter le modèle économique », souligne l'administrateur judiciaire, mais savoir-faire et longue histoire commune avec les fournisseurs devraient aider : parmi ces derniers, aucun n'a refusé de poursuivre l'approvisionnement en livres soldés.

 

Par ailleurs, l'administrateur judiciaire a salué la « paix sociale » qui règne au sein des magasins de la chaîne, gérée par Marie-Claude Roberieux depuis le décès de son époux Pierre Roberieux.

 

La prochaine échéance aura lieu mercredi 3 juillet avec une audience au tribunal de commerce. Mais pas de couperet fatidique, puisque l'émission d'autres appels d'offres est envisagée.