Le succès littéraire du thriller psychologique Gone Girl

Lauren Muyumba - 13.05.2013

Edition - International - Girl Gone - Gillian Flynn - Horreur


Gone Girl, de l'Américaine Gillian Flynn, a été publié aux États-Unis en juin 2012. Il est sorti dans les librairies au début de l'année 2013 au Royaume-Uni. Son succès a été immédiat, en atteignant les 2 millions d'exemplaires vendus. L'intrigue est basée sur une relation conjugale, devenant ainsi le fil conducteur d'un roman nourri de psychologie et de suspens.

 

 

 


Un ancien journaliste accusé d'avoir tué sa femme, va alors devoir prouver son innocence. Celle-ci a disparu lors de leur cinquième anniversaire de mariage, une date peu banale. D'après une critique postée sur le site So so gay, l'auteure réussit à tenir le lecteur en haleine : « Gone Girl est un triomphe littéraire ». D'après la même critique, le livre ne s'adresse pas uniquement aux femmes : « c'est un thriller psychologique qui peut être dévoré par tout le monde ». La méthode ? Rebondissements, surprises, émotions, étrangeté et narrateur lui-même suspect. L'auteur explique que son but était de faire ressortir la méfiance entre les deux conjoints. 


Ancienne critique spécialisée en culture pop pour le magazine Entertainment Weekly, Gillian Flynn est l'auteure de Sharp Objects sorti en 2006, et Dark Places sorti en 2009. Le succès de son nouveau roman, Gone Girl, l'a amenée à se rendre aux festivals littéraires à travers le monde. À ce propos, elle raconte avoir remarqué que les auteurs de livres d'horreur étaient les personnes les plus saines et les plus gentilles qu'elles rencontraient parmi les écrivains présents.

 

Réussir à se plonger dans des psychologies sombre, concernerait au contraire les auteurs solidement armés, psychologiquement parlant ? C'est en tout cas un thème récurrent dans la vie de Gillian Flynn. Elle avoue être fine psychologue et scénariste dans ses romans, comme dans sa vie personnelle. En se remémorant toutes les questions qu'elle s'est posées sur le sens du mariage, elle a déclaré : « Le plus drôle, c'est que mon mari a fini par être la muse d'un livre sur le pire mariage au monde ».


L'écrivaine américaine s'est livrée au journal anglais The Guardian. Trois ingrédients ont servi à cuisiner ce livre : sa vision des femmes et la façon dont elles sont dépeintes, son amour pour les livres et films d'horreur depuis son enfance, et son mariage comme source d'inspiration. Elle tend à casser le cliché des femmes « naturellement bonnes », en soulignant le fait qu'elles peuvent être « mauvaises et égoïstes ». Dans le roman, l'épouse disparue prénommée Amy, est adorée et considérée comme incapable de faire du mal par son entourage. Alors que Nick est dépeint comme un mauvais mari. Ceci n'est que le début. Mais tout au long du livre, l'auteure fait comprendre qu'en réalité, c'est beaucoup plus compliqué que cela.

 

Le projet d'en faire en film est déjà en cours de réalisation : les droits d'auteur ont été rachetés. Gillian Flynn a rédigé le scénario pour la version cinématographique, qui sera produite par Reese Witherspoon d'après The Guardian.