Le Temps des cerises en situation difficile

Xavier S. Thomann - 12.02.2013

Edition - Les maisons - Le temps des cerises - Prud'hommes - Lecteurs


On apprend aujourd'hui que la maison d'édition, spécialisée dans la poésie, Le Temps des cerises traverse une période compliquée. Et pour cause elle doit payer une somme à une ancienne collaboratrice, somme qu'elle ne peut assumer. L'existence de la maison, qui fête cette année ses vingt d'existence, se trouve ainsi mise en péril. 

 

 

 

 

Il y a vingt ans, une trentaine d'auteurs se réunissaient pour donner vie à une nouvelle maison. Parmi les auteurs en question, on trouve Jorge Amado, Eugène Guillevic ou encore Pierre Gamarra. Aujourd'hui la maison est dans l'obligation de payer 42,000 euros à une ancienne collaboratrice qui avait assigné l'entreprise aux Prud'hommes après « un long désaccord. »

 

Outre que cette affaire est loin d'être aussi simple qu'il y paraît, cette somme est considérable pour la petite maison, qui cherche donc à mobiliser les lecteurs, les auteurs et les libraires. Une somme d'autant plus importante que l'édition indépendante a connu des jours meilleurs, les responsables de la maison nous ont rappelé qu'ils devaient faire face à une « économie fragile », notamment au cours de l'année 2012. 

 

Comment manifester son soutien ? On peut acheter des livres, souscrire à l'association ou tout simplement exprimer son soutien. Une journée à cet effet est prévue le 16 février prochain au siège de la maison. Pour le moment les perspectives ne sont pas radieuses, ce d'autant plus que la somme doit être payée dans un délai assez court. 

 

L'activité éditoriale de la maison s'en est trouvée ralentie. Toutefois, le catalogue demeure de grande qualité. Le Temps des cerises a eu l'occasion d'éditer plus de six cents titres en deux décennies. On y trouve quelques classiques de choix : Marx, Aragon, Robert Desnos, Neruda, Paul Nizan.