Le Times Atlas rogne 15 % de glace au Groenland

Clément Solym - 20.09.2011

Edition - Les maisons - groenland - changement - climat


Quel temps fera-t-il demain ? Sera-t-on immergé soudainement par une montée des eaux, qui ravagera les côtes atlantiques ? La calotte glaciaire du Groenland fondra-t-elle subitement, du fait du changement climatique ?

En somme, allons-nous tous mourir ?

Eh bien, sur une échelle plus ou moins longue, oui. Pour ce qui est du Groenland en revanche, les scientifiques sont partagés. Surtout au regard de la 13e édition du Times Atlas, accusé d'avoir raboté de 15 % la surface de glace du Groenland, laissant apparaître désormais de la verdure, au cours de ces 12 dernières années.

Selon les sommités du Scott Polar Research Institute à la Cambridge University, cette carte nouvelle est fausse, évidemment. Et l'on parle surtout d'une grave erreur.


La carte incriminée


Les cartographes se seraient plantés, explique-t-on, sans toutefois nier que le changement climatique n'a pas de répercussion sur la couche de glace du Groenland. En fait, le risque est que des erreurs factuelles de ce genre se propagent, que les uns et les autres s'en emparent, pour faire dire tout et n'importe quoi.

L'éditeur de l'Atlas, Times Books, filiale de HarperCollins, elle-même appartenant à News Corp, la firme de Rupert Murdoch, campe cependant sur ses positions. « Depuis la 10e édition du Times Comprehensive Atlas of the World en 1999, nous avons dû effacer 15 % de la couche de glace du Groenland », confirme un porte-parole.

Et les données s'appuient sur les informations du National Snow and Ice Data Center (Atlas of the Cryosphere, Boulder, Colorado USA).

Autorité en la matière, l'Atlas est vendu 150 £. Face auxquels les scientifiques contestant l'information, restent de glace.