medias

Le tribunal comme théâtre pour Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Laure Besnier - 18.04.2018

Edition - Justice - Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee théâtre - Procès adaptation


Quoi de mieux qu’un tribunal comme décor pour l’adaptation théâtrale de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ? La pièce, signée par Aaron Sorkin, est accusée par les ayants droit de l’auteure disparue Harper Lee, notamment par l’avocate Tonja Carter, de ne pas être fidèle au chef-d’œuvre. Le projet mis en danger, son producteur Scott Rudin contre-attaque : il propose une représentation pour prouver sa bonne foi. 

 

Justice
(photo d'illustration, domaine public)

 

 

L’adaptation théâtrale de Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur que propose Scott Rudin (Lady BirdL'Île aux chiens) à Broadway risque d’être la première et la dernière. En effet, l’Américain a menacé d’annuler la production tant attendue, dont la première était initialement prévue pour décembre prochain. 

 

Face à la plainte déposée par les ayants droit d’Harper Lee contre la pièce, les investisseurs se sont refroidis. Aussi, Scott Rudin riposte. Dans le cadre d’un procès fédéral, il réclame 10 millions $ de la part des ayants droit. Selon lui, les efforts de ces derniers pour contrôler le scénario, signé par Aaron Sorkin (The Social Network, Le Grand jeu), ont déjà fragilisé les financements de la production. 

 

Avant son décès, en 2016, Harper Lee avait autorisé Scott Rudin et Aaron Sorkin à adapter Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. L’avocate de l'auteure, qui assure la gestion de son patrimoine, Tonja Carter, avait saisi la justice, le mois dernier, clamant que le scénario n’était pas fidèle au texte.

Selon elle, le profil de l’un des personnages principaux, l'avocat Atticus Finch, aurait été trop largement modifié. De surcroît, deux nouveaux personnages auraient été ajoutés à un scénario qui « ne reproduirait pas une description juste des petites villes de l’Alabama des années 1930 ». 

 

Une avocate... du diable ?
 

À travers une nouvelle plainte, la société de production de Scott Rudin, Rundinplay, en plus de défendre le projet, ainsi que le talent de son scénariste, questionne le statut et les motivations de Tonja Carter. On souligne que « l’accord n’a pas donné à Mme Lee le droit d’approbation sur le scénario de la pièce [...]. Il n’a certainement pas donné de tels droits à Mme Carter, qui n’est pas auteure, éditrice, agent littéraire ou critique, et n’a pas d’expertise connue en matière de théâtre ou d’écriture. »

Il faut dire que la figure de Tonja Carter est parfois controversée : elle avait même été soupçonnée d'avoir manipulé Harper Lee, mais une enquête avait conclu au non-lieu.

 

Dans sa plainte, Scott Rudin propose de jouer l’adaptation de l’oeuvre au palais de justice avec le casting complet – avec, notamment, Jeff Daniels dans le rôle d’Atticus Finch – afin que le juge puisse déterminer la fidélité de la pièce au texte.
 

L'adaptation théâtrale de l'oeuvre de Harper Lee
devant la justice

 

De l’autre côté, l’avocat de Tonja Carter, Matthew H. Lembke, assure que cette nouvelle accusation en justice est « pleine d’allégations sauvages et sans fondement qui semblent seulement vouloir détourner du véritable problème – à savoir que Rudinplay a violé sa promesse contractuelle écrite, dans laquelle il indiquait ne pas changer les personnages du roman classique d’Harper Lee, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. »

Via The New York Times, The Guardian




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.