medias

Le trompettiste Chet Baker revient au cinéma et en librairie

Victor De Sepausy - 11.01.2017

Edition - Société - Chet - Baker - livre


Alors qu’il s’est éteint en 1988 à l’âge de 58 ans, le trompettiste américain Chet Baker continue de faire parler de lui. En ce début d’année, il se retrouvera au cinéma à travers un biopic baptisé Born to be Blue qui lui est consacré, en salles à partir du 11 janvier, rapporte l’AFP.

 

 

En mars, une biographie lui sera consacrée sous le titre Le clair-obscur (Le Castor Astral), par Noël Balen, qui a déjà signé d’autres textes sur de grandes personnalités du milieu du jazz. Musicien avant de devenir écrivain, Noël Balen, interrogé par l’AFP, assure que Chet Baker continue de plaire « à un très large public parce qu'il a cette capacité à contourner la mélodie sans la paraphraser et à en ébaucher toujours d'autres, qui flattent l'oreille. Il y a aussi toute l'image qu'il véhicule à travers son parcours chaotique et une légende qu'il a contribué à bâtir. »

 

C’est au milieu des années 50 que Chet Baker connaît la reconnaissance après avoir été repéré par Charlie Parker. Consacré meilleur trompettiste de jazz en 1954 par la critique, sa reprise de « My Funny Valentine » ne laisse pas indifférent.

 

Cependant, la suite est plus difficile pour cet artiste qui va progressivement plonger dans l’héroïne. Dans le film Born to be blue du réalisateur canadien Robert Budreau, c’est la période 1966-1973 qui est analysée, avec le retour en Californie de Chet Baker.