Le vocabulaire des langues semble globalement teinté d'optimisme

Julien Helmlinger - 12.02.2015

Edition - International - Langues - Vocabulaire - Optimisme


Le vocabulaire permet de faire dire n'importe quoi aux mots, qu'il s'agisse d'un message positif ou négatif. Au sein de l'université de Vermont, une équipe de chercheurs a décortiqué des flux Twitter, des sous-titres de films, la littérature, des sites web et autres paroles de chansons. Ils ont créé leur liste des 10.000 mots les plus utilisés dans diverses langues, ont évalué leurs fréquences d'usage respectives, et les ont classés sur une échelle d'émotions, selon la façon dont les perçoivent des locuteurs natifs des langues concernées.

 

 

 

Verdict de l'enquête : dans toutes les langues, et sur chaque plateforme observées, le score médian de bonheur était plus élevé que 5 sur 10. Mais bien que toutes les langues évaluées semblent prédisposées à l'optimisme, les scores varient toutefois selon les cas. Les langues espagnole et portugaise seraient les plus heureuses, devant l'anglaise et la française. 

 

Sans tenir compte de la fréquence d'usage des mots, le score médian resterait positif, ce qui indique que même les mots peu usités sont globalement positivement connotés. Pour ce qui concerne la langue anglaise, les chercheurs se sont par ailleurs rendu compte que le langage des chansons était moins positif que ceux des livres, du New York Times, ou encore de Twitter.

 

En 2012, des mathématiciens de la même université de Vermont avaient déjà étudié la corrélation entre le langage et la joie. Ils avaient par le passé utilisé Twitter pour établir un baromètre du bonheur mondial, en chute libre les deux années précédentes, mais précisaient qu'à l'inverse le langage anglais restait toujours empreint d'optimisme, quelle que soit la conjecture.