Le Zbook, un livre qui parle de Zboob

Nicolas Gary - 30.10.2015

Edition - Les maisons - Zbook - Zboob - éditions GuDuLu


Les éditions GuDuLu ont choisi l’humour, certes un peu potache, mais totalement assumé, pour leur nouvelle publication. Trois auteurs, pour un livre plutôt insolite. « Le Zbook n’a pas la prétention d’être un ouvrage philosophique. C’est surtout une invitation à sourire et à réfléchir sur notre société et ses valeurs, cela au travers d’illustrations de citations d’auteurs célèbres honteusement détournées. »

 

 

 

Trois auteurs, donc, et des profils plutôt divers : Esteban Del Boulou : 42 ans, ingénieur, sportif, exigeant avec les autres, peintre du dimanche, lundi, mardi, mercredi, jeudi. Fred Dumont : 47 ans, infographiste, râleur, vanneur, veut être le calife à la place du calife, ne roule qu’en break. Richard Pochelu : 48 ans, infirmier mélomane, iphonophobe, ne finit pas ses phrases, s’acharne à jouer du violon.

 

Les trois gus sont originaires du Pays basque et à l’occasion d’un passage sur Paris se sont posé la question qui obsède tout quarantenaire, à l’horizon d’une gueule de bois, en dehors des sacrements de la fête de Bayonne... « Comment devenir riche et célèbre ? » Et comme il est de bon ton d’avoir sa petite idée sur la question, chacun a apporté sa réponse. 

 

Fred voulait ouvrir un camping, Richard penchait pour l’école de musique. Mais c’est la proposition d’Esteban qui fut retenue : « Et si on dessinait des b*tes ? » Et d’ajouter : « On ne sera ni riche, ni célèbre, mais on pourra se marrer et trouver un prétexte pour se voir fréquemment et partager des bières. » La proposition est acceptée.

 

« Le sexe masculin n’est pas un membre à géométrie variable gérant à la fois miction, copulation et reproduction, il est Zboob ! » triomphent les larrons, partis à la découverte de ce que peut être l’expression des essences de l’appendice masculin. 

 

Cupidon et le Manneken-Pis l’arborent avec discrétion et élégance, les Grecs en font le symbole de la fertilité, les Romains croient qu’il protège du mauvais œil. Il reste un mystère qui ne demande qu’à être... découvert. A-t-il une âme ? Certainement pas. En revanche il possède une paire de testicules qui lui est certainement plus utile !

Héros contemporain de notre libido 2.0, il reste branché en direct live sur notre bulbe rachidien et quand il se réveille, se remplit, on sourit : il est vivant et tout est possible !!! Sachez, par cet ouvrage illustré, démasquer le Zboob qui se cache derrière ces icônes, ces mises en situation, ces postulats. Et surtout, n’oubliez pas : le Zboob est partout alors let’s Zboob tonight ! 

 

 

On comprend mieux cette scène de Supergrave, à présent...