Pellerin et Lebranchu : un "attachement partagé" aux bibliothèques et médiathèques

Cécile Mazin - 29.09.2015

Edition - Bibliothèques - Marylise Lebranchu - Fleur Pellerin - bibliothèques France


Dans le cadre d’un entretien donné aux Échos, la ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu avait fourché. La petite phrase maladroite, qui enflamme tout à coup l’ensemble d’une profession, déjà en proie aux coupes budgétaires – et qui en redoute de nouvelles. Dans un communiqué commun, le ministère de la Culture s’associe pour renouveler les vœux de chacun aux bibliothèques, « premier réseau culturel dans les territoires ».

 

Médiathèque Françoise Sagan (Paris 10e)

Médiathèque Françoise Sagan - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

« Les médiathèques sont-elles un équipement toujours d’actualité au XXIe siècle ? On peut se poser la question. Nous n’avons pas à juger les investissements locaux, mais il est normal que l’État fixe des priorités », déclarait, pleine d’allant, la ministre. Boulette. Quelques jours plus tard, l’Interassociation Archives Bibliothèques Documentation (IABD) dégainait un communiqué laconique – de ceux qui n’en pensent pas moins. « [Les bibliothèques et les médiathèques] sont bien souvent les premiers équipements culturels d’une commune. Elles demeurent l’un des principaux accès libres et gratuits à l’information, aux savoirs et à la culture. En prise avec la révolution numérique, elles sont aussi des vecteurs de lien social. »

 

Risque d’incendie à calmer fissa, et mauvais buzz en perspective : Marylise Lebranchu et Fleur Pellerin se donnent donc la main, et réaffirment « leur attachement partagé » pour ces espaces publics d’accès à la culture. Mieux, elles affirment que bibliothèques et médiathèques « sont déterminantes dans la vitalité de notre démocratie, garantes de l’égalité d’accès au savoir et à la culture pour tous, ainsi que du pluralisme de l’information. Elles sont plus que jamais un service public fondamental qui joue un rôle culturel, mais aussi éducatif et social de premier plan dans tous les territoires ».

 

Pas question donc de fermer des établissements, mais l'intervention était bel et bien nécessaire. En effet, dans un courrier du 24 septembre, l’Association des élèves conservateurs territoriaux des bibliothèques avait lancé une lettre depuis Strasbourg. 

 

Ces derniers, par un petit jeu d’anaphore, soulignaient toute l’actualité des médiathèques pointant le « partenaire local privilégié de la petite enfance, des écoles, des collèges et des lycées » ou encore le lieu d’accès libre et gratuit, pour les citoyens « à la connaissance, à l’information et à la culture ».

 

Mais surtout, parce que ces établissements savent « transmettre les valeurs et savoirs nécessaires à l’exercice de la démocratie et de la citoyenneté ».

 

Lettre ouverte des Elèves conservateurs territoriaux des Bibliothèques à Madame la ministre Marylise #Lebranchu #MaBibindispensable

Posted by Ectb Promo Cabu on vendredi 25 septembre 2015

 

 

La suite provient directement du communiqué de presse diffusé aux rédactions de Fleur Pellerin et Marylise Lebranchu. Pour autant, la ministre de la Décentralisation ne semble pas répondre à sa propre question : place centrale, certes, mais pour ce qui est de l'actualité ? Et plus encore, quelles seront les priorités de l'État les concernant.

 

 

 

Les missions des bibliothèques vont d’ailleurs désormais bien au-delà du seul prêt de livres ; il s'agit de favoriser toujours plus de médiation culturelle, de débat, d'accès aux réseaux d'information et à tous les types de médias, de sensibilisation... Les deux ministres partagent ainsi le souhait d’accompagner les bibliothèques afin qu’elles puissent toujours mieux répondre aux nouvelles attentes, liées à l’évolution des modes de vie et des pratiques culturelles des Français, auxquelles elles font face. En ce sens, la sénatrice Sylvie Robert remettra très prochainement à Fleur Pellerin un rapport sur l’adaptation des horaires d’ouverture des médiathèques au rythme de vie des Français.

 

Les ministres saluent le travail des bibliothécaires, qu’ils soient de la fonction publique d’État ou de la fonction publique territoriale, qui jouent un rôle essentiel de médiation auprès des quinze millions d’utilisateurs du réseau, et en particulier pour la jeunesse, priorité du Gouvernement.

 

Marylise Lebranchu et Fleur Pellerin rappellent également le rôle joué par l’État pour soutenir la construction et la modernisation des médiathèques à travers le concours particulier pour les bibliothèques de la Dotation générale pour la Décentralisation. Elles mettent en avant la nécessité de préserver les crédits qui y sont alloués.

 

Grâce au fonds d’un milliard d’euros mis en place, l’État soutient ainsi les collectivités territoriales dans leurs projets d’investissement : cette enveloppe pourra être utilisée dans les territoires pour financer notamment des infrastructures et usages liés au numérique, qui pourront bénéficier aux projets locaux de développement de la lecture publique et d’accès à la culture et aux médias sous toutes leurs formes.

 

Elles saluent enfin les efforts de mutualisation réalisés à l’échelle intercommunale. La moitié des grandes intercommunalités ont déjà pris cette compétence : la mise en réseau permet d’aller à la conquête de publics plus larges, dans tous les territoires, zones rurales éloignées ou quartiers prioritaires de la ville, afin de combattre les inégalités territoriales et sociales d’accès à la culture.