Leçon d'humilité : un libraire publie sur Twitter le premier livre d'Harry Potter

Clément Solym - 13.02.2017

Edition - International - Rowling Twitter libraire - Harry Potter Piers Morgan - Donald Tump Harry Potter


Tout a débuté avec le commentaire d’un journaliste et animateur de télé d’outre-Manche, Piers Morgan, en réaction à l’un des nombreux messages de JK Rowling sur Twitter. Le premier était intervenu publiquement, pour apporter son soutien à Donald Trump. Et l’on sait à quel point la seconde est fan des idées du 45e président américain.

 

The Making of Harry Potter 29-05-2012

Karen Roe, CC BY 2.0

 

 

Piers Morgan est convaincu qu’il faut défendre le décret de Trump : ce dernier – temporairement suspendu –veut l’interdiction de séjour sur le territoire américain de réfugiés venus de sept pays, très ciblés. Et lors de son passage à la télévision, il assurait qu’il ne s’agissait pas d’une interdiction visant les musulmans. La réaction de Rowling est cinglante :

 

 

 

Se sentant insulté, le bonhomme riposte : « C’est exactement la raison pour laquelle je n’ai jamais lu un seul mot de Harry Potter. » Et d’accuser l’auteure d’être « supérieure, dédaigneuse et arrogante ».

 

Rowling riposte : « Parce que vous aviez le pressentiment qu’un jour, l’auteur pourrait mourir de rire en vous voyant raconter vos conneries à la télévision en direct ? » Non, répond Morgan : son intervention ne mettait en avant que des éléments strictement factuels. À la bonne heure...

 

Comme on n’est jamais trahi que par ceux que l’on aime, l’animateur a eu le plaisir de découvrir, via Twitter, que son fils était... un fan de Potter :

 

 

 

Oups... ne sont-ce pas là les symboles des Reliques de la Mort ? Si fait.

 

Mais l’histoire n’a pas manqué de faire réagir d’autres personnes, fières de pouvoir défendre l’auteure. Simon Key, libraire et copropriétaire de Big Green Bookshop, s’est lancé dans un joyeux exercice. Son établissement s’était particulièrement distingué dans le cadre de la sortie de The Cursed Child : son affection pour Potter n’était plus à démontrer.

 

Et pourtant si : le jour même de l’altercation entre Morgan et Rowling, il décide de diffuser sur Twitter, ligne après ligne, le premier tome de Harry Potter.

 

 

 

Le tout directement adressé à Piers Morgan, pour s’assurer qu’il n’en manque pas une miette. Le libraire s’est arrêté ce 12 février, mais reprendra certainement ce matin, en indiquant 176/32 567. JK Rowling n'a pas encore réagi à cette entreprise...