Lecteur ebook : 100000 Kobo by Fnac vendus, et l'Arc en précommande

Clément Solym - 19.11.2012

Edition - Economie - Kobo by Fnac - 100000 exemplaires - prévisions pour Noël


Présenté à la presse début novembre 2011, le partenariat entre Kobo et Fnac aboutissait à une offre remplaçant le pas vraiment regretté Fnacbook. Avec son écran tactile et l'ensemble des fonctionnalités sociales de partage, Reading Life, l'appareil marquait une nouvelle implication de l'enseigne dans le monde de la lecture numérique. 

 

 


 

 

Et les informations sont bonnes, puisqu'aujourd'hui, la Fnac avance le chiffre de 100.000 lecteurs ebook vendus - en l'occurrence, le Kobo by Fnac à écran tactile. « Les ventes du Kobo Mini et du Glo sont très récentes, et ne représentent qu'un pourcentage infime dans l'ensemble », nous assure un porte-parole de l'enseigne. 

 

Et d'ajouter : « Le partenariat entre Fnac et Kobo est un vrai succès. Les deux enseignes sont très complémentaires. Kobo par son innovation technologique et la Fnac pour sa compétence éditoriale de premier libraire en France et son site internet. Deux acteurs idéaux pour installer le numérique en France. »

 

Or, c'est aussi ce 19 novembre que Fnac choisit pour communiquer, puisque désormais, le dernier pan de l'offre est arrivé : le Kobo Arc, la tablette du Canadien, futur rival sur le territoire français du Kindle Fire, et déjà de l'iPad est en effet disponible aujourd'hui dans les étals. Le groupe ne communiquera pas sur le nombre d'exemplaires mis en vente aujourd'hui, mais assure que c'est une préparation des ventes pour Noël qui est en cours. 

 

Le Kobo Arc dispose d'un écran tactile de 7 pouces avec une résolution de 1280 par 800. Elle pèsera seulement 364 grammes. Elle est entrée en précommande pour 179,90 € le modèle 8 Go et 249,90 € le 32 Go. L'intérmédiaire, en version 16 Go, est proposée pour sa part à 199,90 €.

 

Entre déclin des ventes et maturité du marché

 

C'est qu'il faut dégager deux points importants : d'abord, la tendance remarquée outre-Atlantique, d'un certain désintérêt pour les lecteurs ebook. Selon la Book Industry Study Group, les consommateurs américains privilégieraient les tablettes, avec en priorité le Kindle Fire, puis le Nook Tablet et enfin l'iPad. Les ventes ayant augmenté de 25 % sur l'année 2012, au détriment des appareils à encre électronique, la tendance s'installe. 

 

Fnac n'a pas de commentaires à faire sur ce point, nous attendrons d'en apprendre un peu plus ultérieurement. Mais il ne faut pas mesurer le marché français à l'aube des résultats constatés aux États-Unis : clairement, les deux secteurs ne sont pas arrivés au même seuil de maturité. 

 

D'autre part, un premier chiffre de 60.000 exemplaires écoulés avait été avancé début avril 2012. Et ce, depuis la commercialisation du Kobo by Fnac premier du nom, en novembre. Sept mois plus tard, peu ou prou, ce serait donc 40.000 exemplaires de plus qui se seraient écoulés, pour un total des ventes de 100.000 appareils en une année de commercialisation. 

 

La Fnac ne se démonte pas : « L'objectif a été triplé, et l'on attend beaucoup de la période des fêtes. Mais dans tous les cas, nous voyons bien que la tendance du marché est là - et dans les téléchargements de livres numériques, c'est bien l'explosion. »

 

Pour cette année 2012, le cabinet GfK prévoyait 300.000 exemplaires vendus, soit deux fois ce que le marché pouvait être en 2011, avec 145.000 exemplaires. Du côté des tablettes, 1,1 million de machines avait trouvé possesseur, contre 3 millions qui devraient se vendre cette année.