medias

Lecture en France : Top des villes qui achètent beaucoup sur Amazon

Clément Solym - 17.06.2014

Edition - Société - Amazon lecture - librairies Français - livres classement


Adepte des classements, le cybermarchand venu de Seattle communique son grand top des 20 villes de France qui seraient « les plus amatrices de lecture ». Les données collectées sur les ventes de livres entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014 permettent d'aboutir à un ratio de livres par habitant, pour des communes de plus de 100.000 habitants. Juste avant l'été, voilà de quoi déprimer pour les déclassés...

 

EiffelTower on 1899 postcard

futureatlas.com, CC BY 2.0, sur Flickr

 

 

« Pour célébrer l'arrivée de l'été, période propice à l'évasion fiscale et la lecture, Amazon présente son « classement des villes françaises les plus amatrices de lecture ». On constate que les Français ont des goûts variés en matière de littérature : de la BD en passant par la poésie et la littérature sentimentale, le classement se révèle étonnant de diversité », annonce avec enthousiasme un communiqué du groupe.

 

Et le classement se présente comme suit : 

 

1.        Paris                                               

2.        Boulogne-Billancourt                     

3.        Lyon 

4.        Montpellier 

5.        Strasbourg 

6.        Nice 

7.        Bordeaux 

8.        Toulouse 

9.        Grenoble   

10.        Montreuil                                

11.        Nancy 

12.        Aix en Provence 

13.        Nantes 

14.        Rennes 

15.        Dijon 

16.        Metz 

17.        Rouen 

18.        Tours 

19.        Toulon 

20.        Caen 

 

 

Les deux premiers, analyse-t-on, étaient déjà présents l'an passé, alors que Nice a gagné deux places. Bordeaux - qui compte l'une des plus grandes librairies de France, Mollat - entre enfin dans le classement, directement à la 7e place, de même que Caen qui prend la 20e. Pour Strasbourg, Montreuil, Rouen et Toulon, pas de modifications.

 

Au sein du Top 20 des livres les plus lus par ville on constate que :

 
Les Français ont de l'humour : Le guide « La femme parfaite est une connasse ! » à l'usage des « femmes normales » remporte un franc succès en se positionnant à la première place du classement dans 17 villes sur 20.

Les Français ont trouvé un remède à la morosité et particulièrement à Nice où le célèbre roman « Demain j'arrête » arrive à la troisième place du classement.

La success story de « Cinquante nuances de Grey » perdure : le roman auto-publié se retrouve dans le classement de 16 villes sur 20. [NdR : autoédité, certes, mais vendu par les éditions Lattès en France, que ce soit en papier ou en numérique. Ce n'est pas, en France, un succès d'autoédition]

Les « Histoires extraordinaires » séduisent les Français. Le roman d'Edgar Poe est l'un des livres préférés de ces 20 villes les plus amatrices de lecture.

Les Français revoient leurs classiques : « Les Fleurs du mal » de Baudelaire a été lu dans 13  des villes du classement. Ce recueil de poésie est particulièrement apprécié à Rouen où il se classe en seconde position.

Le 9e art est à l'honneur : la bande dessinée « Astérix chez les Pictes » se hisse dans le top 3 des livres les plus de 12 villes sur 20. Seule la ville de Montreuil a boudé la bande dessinée d'Astérix qui ne figure pas dans son classement.   

 

Amazon propose bien entendu une sélection de lectures pour préparer l'été, réalisée par les équipes éditoriales d'Amazon, qui permettra de faire grimper sa ville dans le classement. 

 

Ce classement reste amusant, notera l'observateur vigilant : comme le soulignait encore le Conseil national du numérique, Amazon s'oppose à une législation qui empêcherait le cumul de la gratuité des frais de port et de la remise de 5 % sur les livres. Et ce, en arguant du service rendu aux consommateurs. Et la société, citée, d'expliquer : « Toute mesure visant à augmenter le prix du livre sur Internet pénalise d'abord les consommateurs français en affaiblissant leur pouvoir d'achat, surtout ceux éloignés des centres-villes qui ne disposent pas de librairies près de chez eux. »

 

Intéressant, alors que le classement se consacre exclusivement aux communes de plus de 100.000 habitants - où l'on trouve immanquablement des librairies - et non aux petites communes, pour démontrer son efficacité...