Les 25 % de royalties sur les ebooks, l'arnaque se propage

Clément Solym - 27.03.2009

Edition - Economie - droit - auteur - ebooks


En octobre 2008, Random House diffusait un courrier auprès des agents littéraires concernant la rémunération des auteurs, et les droits versés sur les ventes des ebooks. Nous l'évoquions, cette décision lésait particulièrement les auteurs sur le format numérique.

Après quelque cinq mois de réflexion, c'est au tour de Simon & Schuster de faire de même. Et Judith Curr, vice-présidente, explique que depuis le 1er mars, les mêmes conditions seront appliquées dans sa maison, pour les ebooks et les audiobooks. Ainsi, on passe à 25 % du prix net, comme chez Random House, alors que le montant ponctionné par l'éditeur, lui ne changera pas. Superbe !

Reprenons le calcul pour le plaisir. Sur un livre vendu 10 $, l'auteur perçoit 1,5 $. Mais sur un livre vendu moitié prix, comme c'est le cas souvent pour les livres électroniques, et donc 5 $, l'auteur percevra... 1,25 $. On passe donc à un pourcentage supérieur, mais une somme inférieure... De quoi inciter les auteurs à ce que l'on commercialise leurs livres en format numérique, c'est évident...

Difficile de prévoir si cette norme des 25 % sera mise ne application dans toutes les maisons d'édition, ni même si d'autres ont déjà franchi ce pas. Nous avons contacté Hachette, pour savoir comment les contrats et rémunérations sont réalisés avec les auteurs pour les livres électroniques en France. On sait déjà qu'en Angleterre, ce n'est pas tout à fait la panacée...