Les agents de la BnF en grève pour défendre l'établissement public

Julien Helmlinger - 21.06.2013

Edition - International - BnF - Grève - Liquidation sociale


Comme le rapporte l'intersyndicale CGT-FSU-Sud de la BnF, le personnel de l'établissement public est en grève ce vendredi. Tandis que la direction entreprend des travaux dont le coût s'élève à quelques 5 millions d'euros, des coupes budgétaires menées par la direction et le ministère de la Culture remettraient en question les missions fondamentales de la BnF. Un mouvement décidé à une écrasante majorité, lors de l'assemblée générale du 18 juin.

 

 

 CC by SA

 

 

Pour l'année 2013, la baisse des subventions se chiffre à 5,4 millions d'euros et s'accompagne d'un surgel de crédits. Une diminution de 59 emplois est également à déplorer, ce qui porte les pertes d'effectif à 260 postes en quelques années, et une augmentation des contrats précaires pour les employés.

 

Selon l'intersyndicale, cette politique de liquidation sociale porte préjudice à l'accueil des usagers comme aux services fournis, tandis que les conditions de travail s'aggraveraient pour les agents. Sont déplorés les suppressions d'emplois à venir, manques de moyen alloués à l'acquisition et la conservation, des conditions d'accès à l'établissement plus drastiques, des vestiaires remplacés par des consignes automatiques...

 

En conséquence, le mouvement de grève exige des moyens non seulement financiers mais également de personnel afin que la BnF puisse sereinement assumer ses missions. Outre la mise en ligne d'une pétition, aujourd'hui les personnels en grève se sont réunis. Des distributions de tracts et la signature de la pétition sont actuellement organisées dans le Hall Ouest de Tolbiac, et le fonctionnement de la bibliothèque est pertubé.