Les agents de sécurité des aéroports habilités à fouiller et contrôler les livres

Nicolas Gary - 05.06.2017

Edition - International - aéroport contrôle lectures - bagages livres controle - dissimuler documents secrets


Le protocole fédéral touchant à la sécurité dans les aéroports vient de tomber. Désormais, les agents de la TSA, pour Transportation Security Administration, sont habilités à questionner les voyageurs... sur leurs livres. Les procédures sont en cours officiellement dans différents aéroports américains.


James, I think your cover's blown!
Ludovic Bertron, CC BY 2.0
 

 

Le principe est le même, tente-t-on de justifier, que celui du passage des sacs aux rayons X. Mais ici, en guise de rayons, ce sont les yeux vigilants des agents de la TSA qui scruteront les livres, magazines, ainsi que certains produits alimentaires. L’objectif est de parvenir à faire des rapprochements, en s’appuyant sur l’intelligence humaine, pour repérer des comportements suspects. 

 

Officiellement, seuls quelques aéroports du pays mettent en pratique ces méthodes, mais elles seraient également en vigueur, plus informellement, dans différents autres endroits. 

 

En plus des livres et des magazines, tout ce qui comporte des feuilles de papier – bloc-notes et autre – est susceptible d’être inspecté. Et le procédé sera généralisé à l’ensemble des États-Unis d’ici quelques mois. Toutefois, elles semblent remonter à la fin du mois d’avril.

 

 

Les autorités de la TSA ont cependant précisé qu’il s’agissait d’examiner le contenant, pas le contenu. En somme, on cherche des passagers qui dissimuleraient des documents ultra-confidentiels et secrets entre les pages de leurs livres. En revanche, on n’inspecte pas le livre lui-même ni ce qu’il peut raconter.

 

Il s’agit là de mesures de protection de la population, garantit la TSA, qui interviendront de manière aléatoire – vive le contrôle au faciès – et sans prévenir – vive le contrôle au faciès, bis. « En conséquence, les passagers peuvent être invités à retirer certains de leurs objets présents dans le bagage à main, durant le processus de vérification de sécurité », assure l’organisation.

 

 

Ce programme pilote destiné au filtrage des passagers s’ajoute aux mesures déjà stupéfiantes de bêtise que l’on peut retrouver dans les contrôles aux aéroports. 

 

Et on attend avec impatience le type qui se fera arrêter pour un contrôle, avec dans son sac un bouquin type Comment devenir un djihadiste efficace. Evidemment, si dans son livre aucun document étrange n’est trouvé par les autorités, il pourra passer.  

 

 

via Kansas City