Les algorithmes d'Amazon mettent en avant des livres conspirationnistes

Maxim Simonienko - 06.03.2019

Edition - Société - amazon algorithme conspiration - qanon conspiration états-unis - complot anti-vaccin amazon


Amazon fait de nouveau face à une polémique concernant sa plateforme de vente en ligne. Ses algorithmes auraient mis en avant un livre sur une obscure théorie du complot américaine ainsi que des ouvrages anti-vaccins. Le géant du e-commerce serait-il devenu la nouvelle terre des conspirationnistes de différents horizons ?

(photo d'illustration - Simon - Pixabay License)




Conspiracy, conspiracy everywhere...


L'œuvre en tête d'affiche, sur l'Amazon américain, est un roman conspirationniste. Elle réunit en un livre les théories nées sur Reddit et 4Chan autour d'un supposé scandale pédophile nommé « QAnon », qui impliquerait des politiques démocrates face à Donald Trump. Dans la foulée, le livre ressasse également d'autres théories comme l'invention du SIDA par le gouvernement américain.

QAnon : An Invitation to the Great Awakening est classé parmi les 75 meilleures ventes de livres aux États-Unis sur la plateforme créée par Jeff Bezos. Il serait premier dans la catégorie « censure » et neuvième dans la catégorie « politique », selon NBC.

De l'autre côté de l'Atlantique, en France, il suffit de taper le mot « vaccins » sur le site d'Amazon pour trouver les premiers ouvrages controversés. Parmi eux, on retrouve l'ouvrage anti-vaccins Analyse de la toxicité des vaccins de Michel de Lorgeril. 

Cerise sur le cadeau, Amazon diffuse également des vidéos conspirationnistes contre la vaccination sur sa plateforme de vidéos Prime. Face à la pression médiatique et politique, le géant a finalement décidé de les retirer.

Selon nos confrères du Figaro, lorsqu'on tapait « vaccins » dans le moteur de recherche d'Amazon Prime, les deux premiers résultats proposés étaient un documentaire affirmant que les vaccins provoquaient l'autisme et le second qu'ils étaient riches en aluminium.

Ce n'est pas la première fois que l'entreprise est pointée du doigt pour des produits vendus sur son site Internet. En juillet 2018, déjà, des organisations à but non lucratif de lutte contre le racisme et les discriminations tapaient sur les doigts d'Amazon dans un rapport sur sa mise en vente de produits à connotations racistes, nazies et suprématistes.
 

L'éternel mystère des algorithmes


Le géant du ecommerce contribue-t-il volontairement aux succès de ces théories conspirationnistes ? Tout comme Facebook et Twitter, Amazon a ses petits secrets concernant ses algorithmes. C'est grâce à leur aide que QAnon et Analyse de la toxicité des vaccins seraient sortis de l'anonymat en les classant dans les « dernières nouveautés » et les recommandations de lectures. Il aurait été possible, toujours d'après NBC, que les algorithmes aient flairé de futurs best-sellers en se basant sur un nombre conséquent de leurs précommandes.

Toute plateforme supposée gérer des contenus (films, photos, vidéos, livres...) utilise des algorithmes pour les aider à faire le tri. Cependant, ces grandes plateformes se cachent souvent sous le drapeau de la neutralité et un tri qualifié d'« automatique ». Elles attisent d'autant plus la curiosité lorsqu'elles refusent la transparence de leurs algorithmes.

Dans une récente interview postée le 5 mars 2019 sur le site du journal l'Opinion, l'ancien président du Conseil national du numérique, Mounir Mahjoubi, aujourd'hui Secrétaire d'État auprès du ministre de l’Économie et du ministre de l’Action et des Comptes publics, chargé du numérique, pense qu'il est à présent de notre droit d'« exiger la transparence des algorithmes ».
Pour pallier le problème, les chercheurs sont obligés de se livrer à des suppositions, à des tests pour comprendre les règles de fonctionnement de ces géants du web. C'est le cas du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), de la Northeastern University ou encore de l'université de Madrid III.

Grâce à leurs nombreux travaux, on peut supposer que les différentes plateformes mettent davantage en avant les contenus incitant un « engagement » émotionnel. Ce dernier peut être perçu à l'aide de « likes », de taux de partages, de commentaires ou bien du nombre de vues d'un contenu. Les théories du complot jouent facilement sur des émotions comme l'indignation ou la colère, donnant une raison supplémentaire aux internautes de réagir.

Les contenus proposés par Alex Jones, un blogueur et vidéaste américain, jouent parfaitement avec ces paramètres. Il a commencé à proposer des théories conspirationnistes sur son blog Infowars autour du 11 septembre 2001 avant de migrer sur Youtube. Avant d'être récemment banni des réseaux sociaux et de la plateforme de vidéos, Alex Jones avait réussi à atteindre près de 2,4 millions d'abonnés.
 
Pour le chercheur en théorie du complot Mike Rothschild, ces mesures ont eu des conséquences inattendues. Selon lui, depuis que YouTube empêche des chaînes conspirationnistes de prospérer sur Internet, ces dernières chercheraient de nouvelles sources de revenus. Ils auraient alors vu Amazon comme un nouvel Eldorado pour relayer leurs travaux.

« Ils ont totalement exploité les failles des algorithmes d'Amazon. Ils savent que la théorie du complot QAnon compte une base de fans réduite, mais dévouée, disposée à dépenser de l'argent. Ainsi, si le chiffre d'affaires augmente énormément au moment de la publication de l'ouvrage, il attirera les algorithmes d'Amazon et donc sera mis en avant auprès de davantage de visiteurs, même si ces ventes initiales constituent l'essentiel du total final des ventes », explique-t-il à NBC. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.