Les Américains auraient-ils perdu la foi ?

Clément Solym - 22.08.2011

Edition - Société - chaves - eglise - etats-unis


Americain religion : contemporary trends bouleverse les clichés sur la place de la religion aux Etats-Unis. Dans son livre qui vient de paraître, l'auteur Mark Chaves explique les nouvelles tendances des pratiques religieuses du pays de l'Oncle Sam, en déclin, pour le meilleur comme pour le pire.


Ce n’est un secret pour personne, les États-Unis sont un pays extrêmement religieux. La plupart des hôtels mettent une bible à disposition de leurs clients, qui figure également dans les tribunaux, et sur laquelle on prête serment. Le président américain hésite rarement à invoquer Dieu dans ses discours, et c’est sans oublier le « In God We trust » qui figure sur chaque dollars du pays de l’Oncle Sam.

Mais voilà, la sortie ce dimanche d’un livre sur les tendances religieuses américaines bouleverse les clichés. Americain religion : contemporary trends, écrit par Mark Chaves, un professeur de l’université de Duke, remet en question l’idée d’une Amérique incontestablement religieuse, voire bigote.

L’Eglise en question

Dans son livre, Mark Chaves affirme que les croyances religieuses ont diminuée aux États-Unis ces dix dernières années. Dans un premier temps, il constate que de moins en moins d’Américains rejoignent l’Eglise, dont le nombre de prêtres diminue.

Cela s’expliquerait par un manque de confiance grandissant dans les leaders religieux. Mark Chaves démontre qu’entre 1973 et 2008, le pourcentage de personnes ayant « une grande confiance » à leur égard est passé de 35% à 25%. De plus, deux tiers des américains préfèreraient que ceux-ci restent en dehors des affaires politiques.

Les américains se sont aussi désintéressés des pratiques religieuses traditionnelles, selon l’auteur. Environ 35 à 40% des Étatsuniens affirment se rendre à l’église alors qu’ils ne sont en réalité que 25% à le faire. Cela n’est pas sans lien avec les affaires de pédophilie qui ébranlent l’Eglise catholique depuis plusieurs années.


Nouvelles tendances, mais politiques

Les conclusions du livre sont à relativiser, cependant. Si 99% des Américains croyaient en Dieu dans les années 50, ils restent 92% aujourd’hui. De plus, selon une étude, une grande majorité des américains se consacre toujours à la prière et plus d’un tiers se rend à l’église au moins une fois par semaine.

Une autre constat de Chaves est à noter : les tendances religieuses d’un citoyen américain sont de plus en plus liées à ses affinités politiques. « Il y a plusieurs dizaine d’années, il n’y avait pas de corrélation entre son degré d’implication religieuse et si l’on votait démocrate ou républicain » affirme Chaves.

« Aujourd’hui il y en a une. Si vous êtes très pratiquant, il y a plus de chance que vous soyez républicain », indique le Huffington Post.