Les Américains les plus férus de Bible au monde

Clément Solym - 29.04.2008

Edition - Société - Bible - Américains - hosties


Les Américains seraient donc les plus Biblialphabètisés du monde, alors que les Espagnols, les Français et les Italiens accuseraient un franc retard dans leur connaissance de Saintes Écritures. Une étude ayant parcouru les pays cités, ainsi que la Grande-Bretagne, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Russie et la Pologne. Réalisée pour la Catholic Biblical Federation l'étude se destine au synode qui se tiendra en octobre prochain.

La plupart des personnes ayant répondu au sondage se déclarent chrétiennes, exception faite des USA de l'Angleterre et de la Russie, où les personnes se sont déclarées catholiques.

Qui pratique quoi ?

Et le questionnaire vaut son pesant d'hosties... 75 % des Américains ont ainsi affirmé avoir lu une phrase de la Bible au cours des 12 derniers mois, alors que pour les autres pays, on table sur 20 % pour l'Espagne, 21 pour la France, 27 pour l'Italie et l'Allemagne à 28.

Résultats comparables à la seconde question : avez-vous ouvert un ouvrage religieux ou assimilé au cours des 12 derniers mois : oui, pour 58 % des Américains, 50 % des Polonais, mais entre 22 et 35 % pour les autres pays.

Quant au peuple qui prie le plus, encore une fois, les Américains avec 87 % et la France tient le bas du pavé avec 49 %. Si Américains, Britanniques, Néerlandais, Allemands, Espagnols, Polonais et Russes prient avec leurs propres mots, Français et Italiens ont recours à des formules mémorisées.

Parole de Dieu ? Pas sûr

Ajoutant que l'Allemagne et les Pays-Bas comptent plus de sceptiques, expliquant que le texte n'est pas d'inspiration divine, mais plutôt un bouquin « composé de légendes, des faits historiques et d'enseignements écrits par la main de l'homme ». La majorité des autres le considèrent bien comme la Parole de Dieu...

Enfin, 93 % des Américains ont une Bible chez eux, contre le 48 % des Français, encore les plus mauvais élèves dans le domaine. D'ailleurs, ces derniers sont les plus opposés à l'enseignement religieux dans les écoles, alors que le sujet divise les Américains à 50/50.

Notons en revanche que 91 % des Polonais assistent régulièrement à l'office, suivis de 77 % pour les Américains, et 75 % pour les Russes.