Les Angry Birds descendent en piqué sur l'édition

Clément Solym - 27.04.2012

Edition - International - Angry Birds - livres pour enfants - jeu mobile


Combien de minutes à ajuster vos tirs, appuyant régulièrement et frénétiquement sur l'icône « Retry » alors que de gros cochons verts rigolaient cruellement ? Combien de dimanches perdus, de soirées improductives ? Angry Birds est délétère pour la productivité, pas pour les finances de Rovio Entertainment, qui exploite légitimement le filon : merchandising, produits dérivés et... une source d'inspiration pour l'édition, et l'imprimerie.

 

Les Angry Birds volent de plus en plus haut et tutoient les meilleurs : alors que Angry Birds Space est parti en orbite autour de la galaxie rayonnante des smartphones et autres tablettes, la monétisation du jeu continue joyeusement : vous ne dormez pas encore aux côtés d'un oiseau rondouillard ? Pourtant, la bestiole pourrait vous apporter bonheur et félicité, tant le succès de Rovio est indéniable : pour la deuxième année consécutive, ses développeurs ont remporté le prix du meilleur jeu au Carphone Warehouse Appys de Londres.

 

Une recette extraite de Bad Piggies' Egg Recipes, le premier livre Angry Birds publié


Parmi les produits dérivés, des livres : de recettes, d'abord, puis de coloriage, de stickers, de dessin ou... de maths. « Les histoires peuvent racontées via de nombreux supports, et le livre en fait définitivement partie » expliquait Sanna Lukander, éditrice chez Rovio Books, la division livres de la start-up. « C'est à nous, éditeurs, de partager ces histoires avec les moyens que les lecteurs attendent et préfèrent. » Comme un pied-de-nez : les livres Angry Birds ne sont pas disponibles en version numérique. 


C'est donc l'industrie de l'impression papier qui suit le plus attentivement les plans de vol miraculeux des oiseaux vengeurs. Gary Peterson, directeur et analyste de Gap Intelligence, prédit même que le futur de l'édition s'écrira avec les développeurs d'applications, et attend impatiemment le jour béni où « des gamins sortiront d'un garage avec le Angry Birds de l'impression, qui redonnera l'envie aux gens d'imprimer. » 


Peter Vesterbacka, directeur du marketing chez Rovio, autrement dit le cerveau à l'origine des quelques 700 millions de téléchargements d'Angry Birds, résumé en un mot ce qu'il manque aux éditeurs : « La question n'est pas vraiment de savoir si l'on choisit le papier ou le numérique, mais de se rappeler qu'il y a quelqu'un dehors qui s'intéresse, qui lit, écoute et communique avec nous. L'édition, c'est ça : de la communication. » Espérons que la liaison ne soit pas trop mauvaise, depuis les hauteurs galactiques.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.