Les antiques papyrus d'Herculanum en passe d'être déchiffrés

Julien Helmlinger - 22.01.2015

Edition - International - Papyrus d'Herculanum - Histoire - Antiquité - Patrimoine culturel


Entre 1752 et 1754, entre 600 et 1200 rouleaux de papyrus carbonisés ont été retrouvés sous forme de 1840 fragments dans les décombres d'une villa d'Herculanum, station balnéaire romaine détruite par l'éruption du Vésuve en 79. Il s'agirait de la seule bibliothèque de l'Antiquité retrouvée complète, qui contiendrait de nombreux traités philosophiques épicuriens, mais il avait été impossible de la dérouler sans la détruire. Du moins, jusqu'à ce qu'une équipe internationale ne soumette ces reliques au rayonnement synchrotron de l'ESRF, à Grenoble.

 

 

Dans la revue Nature Communicationsdu 20 janvier, on apprend comment on aura réussi à tirer quelque chose de ces papyrus en piètre état, plus de deux siècles après avoir mis la main dessus. Grâce à l'émission de rayons X à haute énergie produits par un accélérateur de particules, repérant les légers reliefs laissés par l'encre sur le papyrus, il est possible d'y identifier les lettres de l'alphabet grec.

 

22 des 24 lettres de l'alphabet grec ayant été reconnues pour l'heure, les chercheurs ayant déchiffrés les premiers mots, il y a de l'espoir pour que le mystère soit bientôt percé dans sa quasi-totalité.