Les archives du futur : entrez en science-fiction

Clément Solym - 20.05.2011

Edition - Société - archives - futur - science


Quand la science et l’univers imaginaire de la science-fiction, en apparence extravagant, se rencontrent, il est résulte une exposition incroyable à La Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Science et Fiction, aventures croisées est un voyage dans une collection d’objets ayant servi aux tournages de films et séries cultes de SF, une immersion culturelle dans l’univers de la SF (littérature, cinéma, BD, mangas, arts graphiques) et une découverte des interactions qui existent entre les sciences et la science-fiction. Une exposition à découvrir avant le 3 juillet…


Comment définit-on la notion de science-fiction ? « La science-fiction ou SF, est d’abord un genre littéraire qui, en s’étendant à de multiples domaines, tels que l’illustration, la bande dessinée, le manga, la radio, le cinéma, la télévision et les jeux vidéo, incarne désormais l’une des expressions artistiques les plus significatives de son époque et s’inspire de la science pour bâtir des récits. »

Présentée sur deux niveaux, « Traverser l’espace et le temps » et « Imaginer d’autres sociétés », cette exposition entraîne les visiteurs dans une impressionnante diversité de supports et de thématiques, pour y découvrir comment, en se fondant sur des connaissances scientifiques ou technologiques, la SF projette des situations futures.


Ainsi, à travers des thèmes-clés de la science-fiction (l’apocalypse, le voyage dans le temps et l’espace, les robots, les créatures extraterrestres ou les créatures artificielles), on comprend comment la science inspire la science-fiction qui inspire à son tour… la science. De Star Trek à 2001 l’Odyssée de l’espace, en passant par Matrix, Star Wars, Mission to Mars, Battlestar Galactica, Avatar, Starship Troopers, Blade Runner, Le Cinquième Élément, E.T ou Les Gremlins, ces films de SF sont présentés à travers de nombreux objets : maquettes de vaisseaux, costumes et masques de créatures, affiches de cinéma, projections grand format d’extraits de films, story-boards… et des manuscrits.

Car cette exposition est réalisée avec le concours exceptionnel de la BnF. On découvre notamment le manuscrit autographe de La Planète des singes (1963) de Pierre Boulle.

La BnF justifie sa participation : « La science- fiction a d’une certaine manière toujours eu sa place à la Bibliothèque nationale de France. […] Du Songe de Johannes Kepler à L’An 2440, rêve s’il en fût jamais de Louis-Sébastien Mercier, c’est la question de la place de l’homme dans l’univers et dans la société qui est posée. La science-fiction envahit aussi le grand écran dès les débuts du cinéma et renforce par là sa présence dans les collections nationales grâce aux spectaculaires affiches de films. […] Depuis près de cinq ans, c’est au tour des manuscrits des écrivains français de science-fiction de faire leur entrée à la BnF. […] Notes préparatoires et brouillons donnent à voir l’élaboration de ces univers fictionnels, de L’Ève future de Villiers de L’Isle-Adam à La Planète des singes de Pierre Boulle. »

Cette exposition est donc un vrai trait d’union entre le passé et le futur… sur Terre ou dans d’autres galaxies !



Légende Image:

The 40 Credit Tour of Earth, illustration Emsh pour Galaxy Science Fiction, 1952. ©Collection Maison d’Ailleurs/Agence Martienne