Les Archivistes, grands oubliés de Mitterrand avec le Grand Emprunt

Clément Solym - 14.01.2010

Edition - Economie - Mitterrand - archivistes - oublier


Frédéric Mitterrand a-t-il oublié que par le biais de la rue de Valois, il était également ministre de Tutelle des Archives ? L'Association des Archivistes français note en tout cas dans un communiqué qu'à la suite de la remise du rapport Tessier, le ministre précisait qu'il mettrait les 750 millions € au service de quatre établissements publics, à savoir la Réunion des Musées nationaux, l'INA, le Centre national de la Cinématographie et la BnF.

Cette enveloppe provenant du Grand Emprunt et destinée à la numérisation des documents, mais manifestement, l'AAF semble exclue de cette dotation et regrette que le ministre « méconnaisse leur rôle déjà ancien et leur expertise dans la numérisation du patrimoine, tant au niveau national que local, pour répondre aux demandes et aux nouvelles habitudes de travail des usagers ».

Et de rappeler qu'au cours des 10 dernières années, la plupart des projets de numérisations concernent justement les services d'archives, lesquels « ont fourni au moins 50 % de l’ensemble des collections actuellement numérisées ». Et dans ces conditions, évidemment, une partie de la somme allouée par le Grand Emprunt permettrait aux professionnels des archives de « mener des projets de numérisation visant tant à la diffusion qu’à la valorisation, ou servant des projets éducatifs ».

Avec évidemment, l'espoir que ces quelques remarques atteindront le ministre qui pensera alors à réviser quelque peu sa position...