Les arrestations d'intellectuels en Turquie provoquent de vives réactions

Clément Solym - 03.11.2011

Edition - Justice - Turquie - arrestation - réactions


L'arrestation d'un éditeur et d'un universitaire en Turquie commence à provoquer un véritable tapage sur la Toile. Moteur de plusieurs révolutions, les réseaux sociaux voient défiler des messages de soutien et nombre d'apostrophes envoyées aux autorités turques.


Après la mise derrière les barreaux de l'éditeur Ragip Zarakolu, c'est en effet l'universitaire Busra Ersanli qui a été annoncée.

 

Les avocats des deux victimes expliquent que l'État turc leur reproche des accointances avec la rébellion kurde - et ce, alors que 42 autres personnes ont ainsi été arrêtées par les autorités, sous le même motif.

 

L'Union internationale des éditeurs a déjà déposé une demande pour que Ragip Zarakolu soit libéré. (voir notre actualitté) Mais désormais, c'est au sein même du gouvernement que la dissidence se fait entendre. Le ministre de la Culture, Ertugrul Gunay, a en effet commenté ces arrestations, rapporte l'AFP.

 

« Je le connais depuis l'école. Je ne connais pas les raisons de cette arrestation. J'aimerais les connaître, parce que jusqu'à présent, je n'ai jamais entendu dire qu'il était lié avec quoi que ce soit de violent. » Et de réclamer le droit de savoir quelles sont les accusations portées contre l'éditeur, alors même que le grand public est laissé dans la plus grande ignorance...