Les atouts du nouveau Bookstats dans la comptabilisation des ventes

Clément Solym - 06.09.2012

Edition - Economie - BISG - AAP - Bookstats


Les caractéristiques et la puissance analytique du nouveau Bookstats, développé en partenariat par l'Association of American Publishers et le Book Industry Study Group, sont présentées comme stupéfiantes par l'observateur du secteur Eugene G. Schwartz. L'outil est considéré comme la collecte de données sur l'édition la plus robuste jamais réalisée. Le Bookstats permettra aux acteurs de l'industrie de mieux saisir les enjeux du marché.

 

 

 

 

Pendant dix années d'études, le BISG a été contraint de lutter avec des outils imprécis en raison de ses nombreuses extrapolations intuitives. Pendant ce temps, l'AAP menait ses enquêtes en se contentant de récolter des rapports de l'industrie. Par le croisement de ces axes d'investigation, le partenariat entre les deux organismes possède désormais deux séries de données pour améliorer les analyses.

 

Ainsi, l'étude du cube de données dévoilé par le BISG permet d'aborder le marché par dix catégories : 5 niveaux adultes ainsi qu'un juvénile, une catégorie dédiée au K-12, une à l'enseignement supérieur, aux professionnels, une dernière rassemblant ceux qui n'entrent pas dans les dénominations précédentes.

 

Le cube distingue par ailleurs 6 formats physiques : hard, soft, grand public, textbooks, audio, et " autres ". L'outil met en relief 5 formats numériques : ebooks, téléchargements audio,supports de cours, produits et services internet, et les " autres " non-physiques. Il présente 7 chaînes de vente au détail : chaînes, indépendants, de masse, de spécialité, des collèges, vente en ligne, non classés, mais sont également distingués : le direct to consumer, les institutionnels, clubs et salons, les exportateurs, les grossistes et les " autres ".

 

Les informations sont téléchargeables dans un tableur et d'autres formes. On y apprend que les ventes des éditeurs dans tous les formats et à travers tous les canaux entre 2010 et 2011 ont baissé de 2,5 %. Elles sont passées de 27,9 milliards $ à 27,2 milliards, tandis que les ventes unitaires ont augmenté de 3,4 %, passant de 2,68 à 2,77 milliards $. Une option payante, dite de  "plongée profonde", permet d'avoir accès à des informations plus poussées.

 

Pour consulter un résumé du communiqué de presse sur le Bookstats 2012, il suffit d'une visite sur le site : bisg.org. On y apprend notamment comment acquérir les différents niveaux de rapport proposés. Si vous êtes un membre ou participant à l'enquête, le rapport de synthèse est gratuit. Le communiqué lui-même fournit une étude de surface, donc il revient à ceux qui veulent un tableau complet de participer à l'enquête ou de payer les 99,00 $.

 

Ce nouveau Bookstats semble représentatif des comportements du marché. Mais il reste que la majeure partie des activités de l''édition de livres relève plus d'un art que d'une science, plus d'une mode que d'une activité marchande, rapporte Book Business.