Les auteurs américains s'unissent aux libraires et aux éditeurs contre Amazon

Clément Solym - 17.02.2012

Edition - International - Amazon - The Authors Guild - Barnes & Noble


Rejoignant la « coalition anti-Amazon », The Authors Guild a à son tour jeté l'anathème sur la firme seattleite.

 

On s'en doutait depuis quelque mois. Qu'une société d'auteurs, qui se veut en plus « avocat d'une rémunération juste, de la liberté d'expression et de la protection du droit d'auteurs » s'insurge contre Amazon n'a en soi rien d'étonnant. Mais néanmoins,  ce n'est devenu officiel que depuis peu. Dans un billet publié sur leur blog hier, la guilde a critiqué les méthodes « de prédateur » du géant de la vente en ligne.

 

Ce n'est pas la première critique de ce genre que reçoit Amazon. On avait pu l'observer, les méthodes d'Amazon sont sujettes à débat, pour ne pas dire plus, dans le monde de l'édition américaine. En conséquence, de nombreux libraires, et à leur tête Barnes & Noble et Books-A-Million, avaient décidé de boycotter les livres d'Amazon pour protester contre l'attitude féroce de la firme.

 

Marché du dimanche et écosystème en péril

 

Pour autant, The Authors Guild ne se veut pas le porte-parole d'une quelconque coalition ou d'un libraire en particulier :

 

« Nous ne sommes pas les champions de Barnes & Noble, ou du moins nous ne le sommes pas par choix. Nous favorisons la diversité et la solidité des détaillants, et nous encourageons tous les lecteurs à être des clients réguliers de leurs librairies locales, tout comme ils le sont avec le marché du dimanche et avec toutes les autres activités qui enrichissent leur qualité de vie dans leur ville ou leur quartier. Mais la situation est telle que Barnes & Noble reste le dernier pare-feu substantiel. Sans cela, acheter dans une librairie physique deviendrait une chose du passé dans beaucoup de pays et nous perdrions les moyens les plus importants pour la découverte de nouvelles voies littéraires. »

 

 

Qui est qui ?

 

Et pour soutenir son action et son discours, The Authors Guild fait appel aux lois antitrust américaines :

 

« … nous avions depuis longtemps des lois en places (concernant la limite sur la durée et le périmètre des protections de brevet, des lois antitrust, la stricte réglementation des industries vouées à des « monopoles naturels ») dont le but est d'empêcher les innovateurs et d'autres de capturer un marché. Et il y a une bonne raison à cela : ceux qui ont la mainmise sur un marché ont tendance à être un peu dur envers les autres participants du marché.


Un marché vraiment compétitif, ouvert n'a aucun acteur indispensable qui peut mener la danse. L'industrie de l'édition du livre à un tel acteur, et Amazon est apparemment désireux de jouer de ses muscles pour détruire par le haut les derniers détaillants physiques de la vente au détail du livre. Et avec lui c'est tout l'écosystème vital du livre qui est en péril.


Si Amazon réussite, le marché libre aura plus grand-chose en commun avec cela. »

 

Après les éditeurs et les libraires, ce sont maintenant au tour des auteurs de prendre partie avec les acteurs du livre dans la guerre qui l'oppose à Amazon. Avec en toile de fond la menace que représente Amazon pour le marché du livre et plus globalement, pour son avenir.