medias

Les auteurs au ministère de la Culture, partagés entre colère et déception

Antoine Oury - 21.06.2018

Edition - Société - auteurs ministère culture - auteurs rémunération - paye ton auteur


Les artistes auteurs s'étaient donné rendez-vous ce matin devant le ministère de la Culture pour manifester leur inquiétude vis-à-vis de revenus qui stagnent, quant ils ne diminuent pas. Au contraire, les charges sociales, elles, connaissent des hausses sans précédent. Parallèlement, se déroulait une réunion de concertation entre le ministère de la Culture et le ministère des Solidarités et de la Santé, qui n'avait  cependant de “concertation” que le nom...


Rassemblement des artistes auteurs devant le ministère de la Culture
Jeudi 21 juin, Place Colette à Paris, manifestation des artistes-auteurs
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



Donner corps aux mouvements #PayeTonAuteur et #AuteursEnColère, qui se sont déployés avec un succès certain sur les réseaux sociaux : c'était un peu l'objectif principal de la manifestation organisée ce matin Place Colette, pour attirer l'attention des passants et des responsables politiques sur la situation des auteurs.

 

Depuis plusieurs mois, ces derniers dénoncent, en redoublant d'efforts, des revenus en baisse, avec lesquels il est difficile de vivre, tout simplement. Leurs revendications ont eu des effets sur la rémunération des interventions lors des salons du livre, notamment pour le salon Livre Paris 2018 et les Imaginales 2018. En réponse, le Centre National du Livre a décidé de mettre en place un contrôle strict des rémunérations dans les festivals.

 

La fragilité d'un avenir plus qu'incertain
 

Les auteurs ne comptent pas s'arrêter là, et cherchent désormais à obtenir des garanties du ministère de la Culture et de celui des Affaires sociales sur les charges liées à leur protection sociale, en hausse malgré la stagnation des revenus. La hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), notamment, inquiète les auteurs malgré une compensation accordée par le ministère pour 2018. L'absence de solution pérenne se fait cruellement sentir, selon les organisations d'auteurs.

 

De plus, l'arrivée du prélèvement à la source pour 2019 pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour les auteurs, qui devront s'acquitter de lourdes formalités pour des sommes parfois dérisoires, et risqueront des pénalités supérieures à ces mêmes revenus... Enfin, l'avenir de l'Agessa et de la Maison des Artistes, les caisses de sécurité sociale pour les auteurs et les artistes, est également dans la balance en 2019...

 

 

 

Et pendant ce temps, on se concerte
 

Une réunion de concertation avait lieu ce matin au ministère de la Culture, avec un représentant du ministère des Solidarités et de la Santé. Mais la rencontre est loin d'avoir convaincu, comme le signalent les auteurs eux-mêmes sur les réseaux sociaux : « 0 réponse technique sur les nombreuses questions et inquiétudes des auteurs. 0 prise en compte des effets destructeurs de cette réforme-catastrophe annoncée pour 2019. Nous demandons un report », indique ainsi Marie Caillet, membre du conseil de La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse.

 

“Qui a peur des droits des auteurs ?”,
par Sara Doke


« Ok, donc il semblerait que la réunion avec la sécurité sociale soit en fait une PRÉSENTATION de ce qui a été déjà décidé, malgré les promesses de dialogue et de transparence d’informations. Ce n’est donc pas une CONCERTATION », souligne pour sa part Christelle Pécout, vice-présidente du groupement BD du SNAC, syndicat national des auteurs et des compositeurs.
 

 


« On nous a fait une présentation, à l'aide de PowerPoint, sur les réformes qui vont être mises en place, mais aucune concertation, et des explications floues. Il n'y a eu aucune prise en compte de nos remarques, malgré 5 ans de travail et d'attente pour tous les auteurs », s'étonne Samantha Bailly, présidente de La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, au sortir de la réunion. « Nous, auteurs, posions des questions simples comme “À quel guichet faut-il aller ?”, sans obtenir de réponse. »

 

Les discussions, au cours de la réunion, ont porté uniquement sur la réforme du régime des artistes-auteurs. « On nous a garanti que notre régime spécifique serait conservé, mais basculé sur l'URSSAF », ajoute Samantha Bailly. « La Maison des artistes et l'Agessa seraient malgré tout conservées, avec des missions spécifiques, mais, là encore, les explications restaient floues. »

 

En conséquence, les organisations d'auteurs demandent un report de la réforme du régime des artistes-auteurs, « car ils ne sont pas prêts, sur un plan technique ». Un calendrier des discussions à venir a été présenté aux auteurs au cours de la réunion, « mais nous voulons une vraie prise en compte des craintes, qui portent sur des problématiques techniques ».

 

La déception liée à la réunion semble en tout cas avoir avivé la colère de la profession : « On ne veut plus vivre ça, c'est grave. De nombreux auteurs ne pourront pas faire face à ce qui arrive et ne pourront plus faire leur métier. Certains sont prêts à se mobiliser, à boycotter les salons. On arrive à une certaine cristallisation, nous voulons être traités avec plus de considération », termine Samantha Bailly.
 




Commentaires

Excellent article, mais c'est curieux qu'il soit illustré des images d'un rassemblement d'artistes auteurs auquel les organisations citées (La Charte , le SNAC) n'ont pas appelé. Ni la Charte, ni le SNAC ne se sont associés aux appels du SNAPcgt, SNAAFO, USOPAVE, CGTspectacle, SNJCGT, SMDACFDT qui ont organisé ce rassemblement du 21 juin et vous laissez donc penser le contraire et surtout vous évitez de citer les syndicats qui l'ont organisé.



Bravo pour tant d'objectivité. cool smile
Bon, les gars, on ne dit pas CHARGES sociales, hein. Ça c'est bon pour les patrons, les capitalistes, les néolibéraux, tout ce que vous voulez, mais pas pour NOUS ! Nous on dit les COTISATIONS sociales ! C'est de ça qu'il s'agit.
un minimum d'objectivité et d'information factuelle svp !

Les syndicats d'artistes auteurs qui ont appelé à ce rassemblement sont :

CAAP Comité des Artistes Auteurs Plasticiens

SELF Syndicat des Ecrivains de Langue Française 

SMdA CFDT Syndicat Solidarité Maison des Artistes CFDT

SNAA FO Syndicat National des Artistes-Auteurs FO

SNAP CGT Syndicat National des Artistes Plasticiens CGT 

SNP Syndicat National des Photographes 

SNSP Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens

UNPI Union Nationale des Peintres Illustrateurs 

USOPAVE Union des Syndicats et Organisations Professionnelles des Arts Visuels et de l’Ecrit 



Le SNAC et La Charte n'ont pas voulu appelé mais - et c'est heureux - certains de leurs membres sont venus quand même.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.