Les auteurs d'un livre sur le racket... se rackettent au tribunal

Antoine Oury - 27.08.2013

Edition - Justice - racket - procès en série - HarperCollins


Tous deux devaient signer un ouvrage sérieux et exhaustif sur le racket : Andrew Faas, homme d'affaires canadien, et Barbara Coloroso, auteure américaine rompue aux best-sellers sur le sujet, avaient toutes les cartes de leur côté pour développer une approche inédite de ces actes de violence, le tout publié chez HarperCollins. Mais ils en finiront finalement victimes : les 2 auteurs se déchirent, depuis le tribunal.

 

 

Bully

trix0r, CC BY 2.0

 

 

Les auteurs s'échangent depuis plusieurs mois les bonnes procédures, Andrew Faas attaquant le premier avec une plainte pour un travail de l'auteure qui n'a pas été rendu dans les temps, et une rupture abusive du contrat avec HarperCollins, réclamant 1,1 million $ en dommages et intérêts. En face, son ex-collègue répond avec des accusations de plagiat et d'infractions du copyright, notamment envers le site Wikipédia, et 1,5 million $ demandés en guise de réparation.

 

« Je suis choquée et étonnée, parce que ma réputation et ma bonne volonté, que je fais valoir depuis près de quarante ans sont en sursis », a déclaré Barbara Coloroso, tandis que Faas réplique poliment : « Madame, ceci, et vous devriez le savoir mieux que quiconque, est une tactique utilisée par les racketteurs. »

 

Dans les emails échangés et examinés par la Cour, il apparait que Coloroso n'a effectivement pas respecté les délais de rendu, mais celle-ci, tout en reconnaissant son retard, souligne que HarperCollins lui avait accordé quelques mois de sursis quant à sa part du livre à rédiger. En septembre 2011, moins d'un an après la signature du contrat éditorial, Barbara Coloroso en appelle à l'éditeur après avoir relevé dans le texte de son collègue des dizaines de phrases non sourcées, qu'elle affirme reconnaître comme étant attribuées à d'autres auteurs.

 

Les deux auteurs ont du rembourser les quelque 16.000 $ versés par l'éditeur en guise d'avance, mais n'en ont pas abandonné les procédures légales pour autant : chacun a estimé les royalties que l'ouvrage aurait pu leur rapporter, et réclame dédommagements à la hauteur du préjudice, malgré l'annulation de l"ouvrage avec expiration du contrat début 2012.

 

Si Barbara Coloroso a abandonné tout travail relatif au projet, Andrew Faas doit publier cet automne un ouvrage, The Bully's Trap, chez Tate Publishing. Proposé à la vente sur le site de l'éditeur, il a depuis disparu, et le Toronto Star, qui rapporte toute l'affaire, a mis la main sur le manuscrit, qu'il a passé sous l'oeil d'un logiciel anti-plagiat. Et y a effectivement retrouvé des passages curieusement proches de ses archives ou des contenus de Wikipédia.

 

Mais du côté de l'auteur, un seul mot d'ordre : « Le livre est encore en cours d'édition. » À force, gare aux traumatismes...