Les auteurs de la Frondeuse au tribunal le 20 mars

Xavier S. Thomann - 13.03.2013

Edition - Justice - Valérie Trierweiler - La Frondeuse - Vie privée


La plainte déposée par la compagne du Président, Valérie Trierweiler, sera examinée le 20 mars par le tribunal de grande instance de Paris nous apprend l'AFP. Il s'agit d'une plainte concernant le livre la Frondeuse. La première dame de France estime que l'ouvrage porte atteinte à sa vie privée. 

 

 

 

La procédure n'aura pas la même ampleur que prévu. Dans un premier temps, Mme Trierweiler avait assigné en justice les deux auteurs, à savoir les journalistes Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn, pour atteinte à la vie privée et diffamation. Depuis, la plainte concernant la diffamation a été annulée le 28 janvier par la 17e chambre civile du tribunal de grande instance. 

 

Du coup, n'a été retenue pour le 20 mars que la plainte à propos de l'atteinte de la vie privée. L'avocate de Mme Trierweiler et sa cliente ont décidé de dissocier les deux procédures. « Valérie Trierweiler indique qu'elle se désiste de sa première procédure en diffamation, de manière à regrouper ses demandes en diffamation dans le cadre d'une seule procédure. » 

 

Toutefois, la plainte concernant la diffamation devrait être réexaminée, comme le souhaite l'intéressée, mais la date de cette procédure n'a pas encore été fixée. L'avocate de Mme Trierweiler l'a précisé dans son communiqué : les poursuites pour diffamation « feront l'objet d'une procédure distincte dont le calendrier sera fixé ultérieurement par le tribunal. » 

 

Pour ce qui est de l'atteinte à sa vie privée, Mme Trierweiler réclame la somme de 40,000 euros de dommages et intérêts. La même somme sera réclamée pour la diffamation. Une longue procédure, qui devrait durer encore un certain temps.