Les auteurs ne sont-ils plus que des marques ?

Clément Solym - 02.07.2009

Edition - Société - laurent - margantin - promotion


Laurent Margantin, un écrivain fait part de ses impressions et de ses craintes quant à la nouvelle façon de promouvoir les écrivains via le net.

Pour illustrer son propos, il prend l'exemple de la toute nouvelle « collection m@nuscrits » de Léo Sheer. Il voit dans la mise en avant des auteures Wrath et Dahlia une sorte de coup marketing, basé plus sur la popularité des auteures sur leur blog que sur la qualité des textes. En fait, l'écrivain deviendrait une marque : « publier avant tout des marques, celles-ci étant censées représenter 'l’écriture d’internet' ».

L'auteur de ce billet fait une petite rétrospective de l'auteur et de sa place dans la promotion de ses écrits. Celui-ci était d'abord en retrait, puis venait faire sa promotion lors de la sortie de son livre, et serait mettant lui-même via son blog une publicité avant la sortie de ses ouvrages.

Pour en revenir à l'exemple de Léo Sheer, Laurent Margantin, indique que c'est sur son blog que l'éditeur a fait une proposition de contrat à l'écrivaine, pour un texte qu'il avait refusé deux ans auparavant. Selon Laurent Margantin : « Fait totalement nouveau : l’auteur et son écriture sont dans leur essence même publicité ».

Et ça plus grande peur est que finalement les auteurs ne deviennent plus que des marques, des personnes cherchant à se faire remarquer sur la blogosphère et que leurs écris deviennent vides.Il termine son billet par ce souhait :

« Mais de grâce, auteurs en quête de reconnaissance publique, cessez de nous fatiguer avec des débats pseudo-littéraires ou même une écriture, et séduisez-nous avec l’originalité de votre style… personnel s’affichant à travers photos, vidéos, petites notules bien senties ! »


Crédit image : Seven Toons