Les auteurs se rebiffent : des sous !

Clément Solym - 21.12.2011

Edition - International - eBook - Edition - Revenus


L'auteur des Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay, Pulitzer en 2001, s'insurge contre les droits d'auteur « criminellement bas » perçus pour des oeuvres numériques.

 

Il a lui-même bénéficié d'un régime favorable en s'associant avec l'éditeur Open Road, en percevant 50% des revenus de l'éditeur sur certains livres.

 

Pour autant, il ne prend pas son cas comme généralité et considère que les écrivains sont otages du phénomène numérique. Il avoue avoir « accepté les royalties traditionnelles du e-book parce qu'(il) ne voulait pas laisser passer le train de la révolution numérique ».

 

Mais si ce partenariat est effectif pour ses écrits futurs, ses romans rédigés il y a quelques années ne sont pas compris dans cet accord. C'est notamment le cas des Extraordinaires Aventures de Kavalier & Clay, pour lesquelles il ne perçoit que 25% des revenus nets de l'éditeur sur les ventes du livre, soit le taux traditionnel pour les eBooks.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.