Les auteurs solidaires des intermittents dans leur lutte

Antoine Oury - 24.06.2014

Edition - Société - SNAC - intermittents - François Rebsamen


Auteurs et intermittents, travailleurs précaires de la culture, se sont rapidement retrouvés associés dans leurs déboires en matière de couverture santé, de régime chômage ou de couverture retraite. Le syndicat national des auteurs et des compositeurs vient de franchir un nouveau stade, en officialisant son soutien aux intermittents, opposés à la signature par le gouvernement de la convention réformant leur régime.

 


 

Ce n'est pas la première fois que le Syndicat intervient pour rappeler à la ministre de la Culture les conditions de vie difficiles de la grande majorité des auteurs de l'écrit. Une lettre ouverte du SNAC-BD avait été envoyée au ministère en juin dernier, restée sans réponse - ou presque, un tweet - de l'intéressée.

 

Le Syndicat en remet donc une couche, avec une nouvelle missive, cette fois adressée au ministre du Travail François Rebsamen, pour exprimer son soutien aux intermittents du spectacle, en lutte depuis plusieurs semaines pour que le gouvernement ne signe pas leur nouvelle convention chômage. Cette dernière a en effet été élaborée par le MEDEF et les syndicats CFDT, CFTC et FO, après des négociations unilatérales.

 

Le syndicat CGT Spectacle s'est insurgé contre cette méthode de dialogue social, et entretient depuis plusieurs mois un blocus à base de grèves et d'annulations de manifestations culturelles. Un nouveau préavis de grève a d'ailleurs été déposé samedi dernier, pour le 4 juillet, avec un appel à débuter les manifestations dès le 1er juillet. Le Festival d'Avignon, événement théâtral estival, en fera probablement les frais.

 

Le SNAC se montre solidaire des intermittents dans leur lutte, et note que « cette révision est loin de résoudre le problème du financement de l'assurance chômage ou du régime des intermittents ».