Hache de guerre enterrée entre Marvel et les héritiers de Jack Kirby

Antoine Oury - 27.09.2014

Edition - Marvel Comics - Jack Kirby héritiers - accord à l'amiable


Les premières procédures datent de 2009 : les héritiers de Jack Kirby, dessinateur à l'origine des apparences de Captain America, Hulk ou les Quatre Fantastiques, estimaient que Marvel, racheté par Disney, n'avait pas tenu ses obligations vis-à-vis de l'artiste et de ses droits. Kirby, au moment de la création des personnages, dès les années 1940, était en effet en freelance avec l'éditeur.

 


Captain America

Captain America (Andy Roth, CC BY 2.0)

 

 

Au mois d'août 2013, après plusieurs procès généralement perdus par les ayants droit, ces derniers subissaient un sérieux revers au tribunal de New York. Devant la multitude d'exploitations des personnages créés par Kirby, ils faisaient valoir le droit à une rémunération équitable, d'autant plus que les œuvres n'appartenaient pas exclusivement à Marvel, assuraient-ils.

 

« Quand Kirby a commencé à dessiner, ce n'était pas dans l'espoir que Marvel ou n'importe quel autre éditeur pourrait un jour être assez intéressé pour lui acheter. Mais avec le rêve que dans une relation mutuellement profitable, Marvel le payerait », répondait le tribunal à la demande des ayants droit. Autrement dit, le travail de Kirby, même en tant qu'auteur indépendant, valait comme propriété de Marvel Comics dès sa publication.

 

Les héritiers n'avaient pour autant pas lâché l'affaire, et envisageaient de porter l'affaire devant la Cour Suprême, afin que celle-ci tranche définitivement. Les interprétations des lois sur le copyright actives entre 1909 et 1976 auraient pu donner un peu d'accroche et de substance aux ayants droit, même si l'issue semblait nécessairement favorable à Marvel.

 

Malgré tout, des rumeurs circulent sur une sécurisation des droits autour des personnages que Marvel souhaite exploiter au cinéma, ou en série sur Netflix : au moment de la sortie du film Les Gardiens de la Galaxie, le dessinateur original, Bill Mantlo, et son frère avaient mené une campagne de communication pour faire pression sur les studios Disney et Marvel, afin d'obtenir une meilleure rémunération suite à cette exploitation de grande ampleur.

 

Et les avocats des deux firmes seraient beaucoup plus enclins à trouver des accords à l'amiable, plutôt que de risquer de perdre un procès. À l'époque des premières publications de la Maison des Idées, les accords avaient plutôt tendance à se formaliser... à l'oral. 

 

Ainsi, l'accord à l'amiable entre les héritiers de Kirby et Marvel n'étonne plus vraiment, dans ces conditions. Le communiqué est lacunaire, et ne rapporte aucun élément quant aux termes de cet accord. Les deux parties indiquent seulement « être impatientes d'accomplir leur objectif partagé, honorer la participation significative de M. Kirby dans l'histoire de Marvel ».

 

(via Comic's Beat)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.