Les beaux livres se vendent bien à l'approche de Noël

Clément Solym - 17.12.2008

Edition - Economie - beaux - livres - ventes


En cette période propice aux achats de cadeaux pour l’arrivée prochaine du Papa Noël, si l’on en croit l’institut GfK, la vente des beaux livres se porte plutôt bien. En temps de crise, c’est le haut du panier qui sembler rester épargner.

Surtout, il s’avèrerait très mesquin de commencer à faire des coupes claires dans le budget réservé cadeaux. Comme chacun sait, quand on aime, on ne compte pas…Les chiffres le prouvent, en matière de livres grands formats, tous les indicateurs sont dans le vert.

Au tableau des meilleures ventes, on retrouve, pour le mois de novembre, Canard enchaîné, 50 ans de dessins (67.20 €, éditions les Arènes) sur la deuxième place du podium tandis que Hara Kiri, les belles images : 1960-1985 (32 €, éditions Hoebeke) remporte la première. Dans un marché du livre papier qui recule de 2.2 %, les beaux livres s’inscrivent en croissance de 5.8 %. Voilà encore un indice de la bonne santé de cette « niche » au sein du monde de l’édition.

Il faut savoir tout de même que la période actuelle est cruciale pour le marché des beaux livres. En effet, 50 % des ventes sont réalisées sur la fin de l’année. La part prise par Internet reste stable sur ce segment avec 7 % simplement de l’ensemble des transactions.