Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Les bibliothèques toujours plus près des lecteurs : la méga-évolution

La rédaction - 26.12.2016

Edition - Bibliothèques - bibliothèques proximité lecteurs - livres numériques outils - lecture établissements publics


Bibliothèques et numérique, on a peine à croire que leur histoire commune date de moins de deux décennies, tant elle est devenue une évidence. Elle en a pourtant suscité des débats, et souvent des inquiétudes. Aujourd’hui, il semble clair que cette nouvelle ère est d’abord pour les bibliothèques une formidable opportunité de se réinventer, d’être présentes dans la vie des habitants dans ses murs ou dans les leurs, dans la rue ou dans leur lit, à toute heure du jour ou de la nuit. 

 

 

 

Oh, tout n’est pas réglé! Il reste à simplifier, à développer, à transformer. Et puis, il apparaît évident que cette mutation porte en elle une redoutable équation qu’on pourrait formuler ainsi : qui mue, muera ou il mourra! Heureusement, pour les bibliothèques, pas d’inquiétude, elles muent déjà depuis des millénaires... 

 

Les bibliothèques en ligne 

 

Il y eut les sites de bibliothèques dont le mérite était d’apporter une information sur le fonctionnement et l’inconvénient de rester très statique. Il y eut les catalogues en ligne, un peu rébarbatifs. Il y eut les portails qui croisaient un peu tout cela et rendaient accessibles quelques documents numérisés. Il y a désormais les bibliothèques en ligne. Deux exemples nous sont donnés, l’un dans un département pilote, le Pas-de-Calais et l’autre dans une grande métropole, celle de Lille. 

 

On le sait, les départements disposent d’une bibliothèque dont le rôle initial était d’apporter un soutien aux bibliothèques de petites villes ou de villes moyennes. Or ces dernières se professionnalisent, se regroupent dans des réseaux, mutualisent leurs moyens, collaborent... et n’ont plus les mêmes besoins qu’auparavant. Les bibliothèques départementales doivent donc s’adapter. Celle du Pas-de-Calais a considéré qu’elle pouvait être particulièrement utile à ces réseaux intercommunaux en leur fournissant dorénavant une offre documentaire numérisée, l’accompagnant de programmes de formation et d’accompagnement à destination des professionnels, de communication et de valorisation à destination du public.

 

Le projet s’étend jusque 2018, s’élargissant progressivement à l’ensemble du département. 15 sites pilotes ont participé à la réflexion conduite préalablement autour des usages numériques pour choisir les ressources qui seront offertes et concevoir les outils par lesquels y accéder. 

 

En librairie ou bibliothèque, voici la première Nuit de la lecture 

 

Le principe retenu est de constituer une offre de base qui soit compatible avec l’ensemble des bibliothèques et qui soit complémentaire de celle mise en place ou projetée dans les réseaux partenaires. Car il importe bien sûr que le soutien départemental reste complémentaire de l’effort local. À l’avenir d’ailleurs, il est possible que s’organise un marché public en groupement d’achat entre l’ensemble des partenaires. 

 

L’une des grandes nouveautés de ce projet est qu’on y trouvera un ensemble de livres numériques choisi dans le cadre du portail intitulé Prêt numérique en bibliothèque (voir encadré), mais aussi Sequencity et ses 14 000 BD. Des ressources musicales en streaming, des jeux vidéo, des livres audio numériques, des livres interactifs pour la jeunesse, des programmes d’archives radio et télé, de la presse en ligne seront également disponibles. 

 

Pour répondre aux exigences de ce projet ambitieux, il faut encore que la plateforme qui l’abrite soit performante, accessible directement par l’usager, mais aussi interconnectée aux portails des bibliothèques partenaires. Il faut donc s’orienter vers des solutions techniques innovantes, à base d’OAI (acronyme en anglais d’Initiatives pour des archives ouvertes). Ce protocole permet de moissonner des métadonnées (c’est-à-dire des données qui définissent d’autres données, par exemple pour une photo numérique, la date, le lieu, la focale utilisée...) et de créer un outil de recherche simultanée sur plusieurs bases. Là encore, la mise en œuvre sera progressive. À suivre, donc... 

 

À suivre, c’est justement le nom choisi par la Métropole européenne de Lille pour baptiser sa bibliothèque numérique. Un véritable tour de force que d’être parvenu en moins de 3 ans à mettre sur pied ce projet quand on sait qu’elle ne partait de rien et qu’elle ne dispose pas d’une compétence spécifique dans ce domaine. L’objectif de la petite équipe constituée par Catherine Dhérent fut donc de rencontrer les acteurs, de les inciter à travailler ensemble, d’expliquer aux élus l’importance de proposer à l’ensemble de la population métropolitaine un accès simplifié à toutes les ressources de leurs bibliothèques, voire d’en ajouter de nouvelles.

 

Le fruit est donc désormais en ligne depuis mai 2016. À suivre permet de découvrir les 130 bibliothèques et médiathèques du territoire, d’interroger leurs catalogues et trouver ainsi un livre, un jeu, un disque, une vidéo, un service (WiFi, salle d’étude, salle multimédia), de connaître les animations proposées selon les publics concernés. Le portail a également intégré des contenus numériques spécifiques sélectionnés ou créés par la Métropole avec ses partenaires, notamment un 

 

ensemble de vidéos issues des fabuleux fonds documentaires de l’INA, ou des pages thématiques, comme celles sur le football réalisées à l’occasion de l’Euro. À suivre est au fond le premier chapitre réussi d’un projet dont on souhaite avidement découvrir la suite... 

 

Bibliomobi 

  

L’été a connu l’irruption du virtuel dans les rues, les bois et les parcs. Mais il n’y a pas que les Pokémon à se balader dans nos villes. Bientôt, ce seront les mots qui se glisseront jusqu’à nous. Il suffira de détecter un QR code, de l’apprivoiser avec son portable. Voilà, le tour est joué et vous n’avez plus besoin que de vos yeux pour découvrir une nouvelle, une BD, un poème. Un texte court écrit spécialement pour l’occasion ou choisi dans le patrimoine littéraire. 

 

Voilà le projet de la Métropole européenne de Lille. Ça s’appelle Bibliomobi. L’objectif est de s’adresser particulièrement aux jeunes à travers un dispositif ludique, directement accessible sur son téléphone. Le déploiement est en cours : choix des textes, commandes aux auteurs, cartographie des stickers (QR code ou NFC) sur le territoire. Le projet avait d’abord fait l’objet d’une expérimentation plutôt réussie dans le métro lillois en 2014. La prochaine édition est prévue en 2017. 

 

Prêt numérique en bibliothèque 

 

Proposer la consultation de livres numériques aux usagers des bibliothèques n’a pas été une mince affaire, tant les intérêts des uns et des autres (auteurs, éditeurs, libraires, usagers des bibliothèques) peuvent apparaître divergents dans l’économie numérique. Peu à peu a cependant émergé une solution intitulée plate-forme PNB (Prêt numérique en bibliothèque). L’architecture du service est certes complexe, mais elle permet de garantir les droits de chacun, même s’il reste, notamment sur les conditions offertes, sur la rémunération proposée, sur l’alimentation de la base, du chemin à parcourir. 

 

Plus de 110 000 titres sont désormais accessibles et le rythme de progression est particulièrement rapide. Nos voisins belges expérimentent déjà le dispositif qu’ils ont baptisé Lirtuel et qu’ils proposent aux usagers des bibliothèques de Wallonie-Bruxelles. Le département du Pas-de-Calais comme Lille Métropole le proposeront bientôt aux bibliothèques de leur territoire. 

 

par Pascal Allard

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais