medias

Les bibliothèques anglaises vont s'appuyer sur des volontaires pour survivre

Clément Solym - 06.08.2011

Edition - Société - bibliotheque - angleterre - fermetures


Un rapport du Local Government Association (LGA, association de lobbying britannique qui défend les intérêts des comtés), et le Conseil des musées, bibliothèques et archives (MLA) estiment que les bibliothèques anglaises sont vouées à s'appuyer de plus en plus sur des volontaires et communautés pour la distribution de livres dans des boutiques et dans les salles des fêtes.

Alors que les comtés de Northumberland et Durham expérimentent un système d'ebooks pour les personnes âgées et les enfants, celui de Suffolk envisage de sollicité le public pour participer au fonctionnement de ses bibliothèques.

D'autres options restent l'appel au secteur privé, des opérations de charités et des partenariats entre comtés. L'intégration plus générale des bibliothèques à la vie communautaire permettra une interaction avec les églises, les boutiques et les salles des fêtes.



Le ministre anglais de la Culture, Ed Vaizey, a réagit à la publication du rapport en estimant qu'il met en lumière un important potentiel de partenariats innovants et créatifs. 

Alors même que des centaines de bibliothèques restent menacées de fermeture  dans le pays (notre actualitté), les idées du rapport visent à accroître significativement le nombre de leurs usagers tout en leur faisant économiser des millions de livres.

Au total, ce pourrait être un cinquième des bibliothèques anglaises qui pourraient être condamnées à la fermer, avec entre autres conséquences plus de 6.000 licenciements.

A Londres, le regroupement des ressources des bibliothèque a déjà commencé. Trois conseils, dont celui de Westminster, vont ainsi par ce biais économiser 1 million de livres et garder l'ensemble de leurs 21 antennes ouvertes.

(Via Guardian)